aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Vatileaks : le majordome du Pape s'explique

le Mardi 2 Octobre 2012 à 16:25
Par Caroline Caldier

Deuxième jour du procès au tribunal du Vatican de Paolo Gabriele poursuivi pour avoir volé des documents sur le bureau de Benoît XVI et pour les avoir transmis à la presse. Quatre mois après son arrestation spectaculaire, le majordome du pape a expliqué comment et pourquoi il avait "trahi".

Paolo Gabriele est poursuivi pour "vol aggravé". Cet ex-majordome de 46 ans est accusé de s'être emparé de centaines de documents confidentiels du pape pour les transmettre au journaliste Gianluigi Nuzzi. Ce dernier les a ensuite publiés dans un livre, "Sua santità" ("Sa Sainteté"). Il révèle intrigues et violentes animosités, en particulier à l'encontre du numéro deux du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone.

Lors de cette nouvelle audience devant le tribunal du Vatican, Paolo Gabriele a exposé sa ligne de défense, pour le moins ambiguë : il s'est déclaré à la fois "innocent" du délit de "vol aggravé", mais "coupable" vis-à-vis de Benoît XVI.

Pour justifier son innocence, l'ex-majordome explique qu'il avait de très nombreux contacts au Vatican, où il sentait un "mécontentement vaste et diffus". "Je ne suis pas le seul au cours des années à avoir fourni des informations confidentielles à la presse", a-t-il aussi ajouté. S'il reconnaît une certaine forme de culpabilité, ce n'est que vis-à-vis du pape.

"Je me sens coupable d'avoir trahi la confiance qu'avait placée en moi le Saint-Père que j'aime comme si j'étais son fils" (Paolo Gabriele)

Paolo Gabriele en a profité pour dénoncer ses conditions de détention après son arrestation le 23 mai, et notamment de "pressions psychologiques" pendant sa détention. Il a affirmé avoir été emprisonné pendant quinze jours dans une cellule où il ne pouvait même pas étendre les bras et où la lumière était allumée 24 heures sur 24. Le Vatican a décidé l'ouverture d'une enquête.

Par Caroline Caldier
aller directement au contenu