aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Sept policiers en garde à vue dans la région lyonnaise

le Mardi 11 Septembre 2012 à 09:01 mis à jour à 12:01
Par Rémi Ink

Sept fonctionnaires de police interpellés dans la banlieue lyonnaise © IDÉ

Onze personnes, dont sept policiers de la région lyonnaise ont été interpellés mardi matin dans le cadre d'une affaire de corruption présumée. Les fonctionnaires seraient en majorité en poste au commissariat de Vénissieux.

Coup de filet à Lyon. Onze personnes ont été interpellées mardi matin dans la banlieue sud de Lyon. Parmi elles, sept fonctionnaires de police. Selon nos informations, il y aurait quatre gardiens de la paix, un capitaine et deux anciens policiers à la retraite qui sont aujourd'hui délégués du procureur. Des interpellations dans le cadre d'une enquête dirigée par un juge lyonnais pour des faits de corruption et de trafic d'influence.

Les fonctionnaires seraient en majorité en poste au commissariat de Vénissieux, dans la banlieue sud de Lyon. Ils ont été placés en garde à vue ce matin. C'est l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) qui a été chargée de l'enquête.

L'enquête a débuté en août 2011

On ne connaît pas encore l'ampleur de l'affaire. L'enquête vise aussi des faits présumés de transmission d'informations par ces policiers à destination d'une famille de Vénissieux. Deux membres de cette famille figurent d'ailleurs parmi les personnes placées en garde à vue. Selon le journal Le Progrès, qui a révélé l'affaire, les policiers sont suspectés d'avoir entretenu des liens douteux avec des membres de cette famille considérés comme des délinquants notoires. Les fonctionnaires sont suspectés d'avoir entravé des procédures touchant cette famille. En retour, les policiers auraient bénéficié de repas au restaurant, de téléphones, de véhicules et de matériel informatique.

Jean Paul Borelli, du syndicat de police Alliance, à Lyon.

Jean-Paul Borelli, syndicat Alliance   

Lecture
 
Partager

Un coup de filet qui tombe mal pour la police lyonnaise. Il y a moins d'un an, l'ancien n°2 de la Police Judiciaire lyonnaise, Michel Neyret, était interpellé. Il a depuis été mis en examen dans une affaire de corruption. "Il n'y a aucun rapport avec l'affaire Neyret, ce dossier est complètement distinct, il est mené par un juge de Lyon avec la volonté des autorités de mettre à jour des comportements présumés déviant" précise une source judiciaire. En attendant son procès, Michel Neyret vient d'être révoqué par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

Des policiers lyonnais soupçonnés de corruption : "pas d'amalgame", demande le préfet de Rhône-Alpes  
Jean-François Carenco répond aux questions de Maurice Fusier

Lecture
 
Partager

 

Par Rémi Ink
6
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Il y a à peu près autant d'affaires dans la gendarmerie que dans la police, mais l'armée est réputée pour son surnom de "Grande muette" !!! Ceci étant-dit, cessons de jeter la pierre à tous les fonctionnaires de police (ou de gendarmerie), les moutons noirs en leur sein ne sont qu'une vraie minorité... (si mes souvenirs sont exacts, plusieurs zéros après la virgule pour 100 !)
Avatar de anonyme
Tiens, le commissariat de Vénissieux, comme c'est curieux ... Mouarf !
Avatar de anonyme
14 Roméo (anonyme),
Je souhaite qu'ils se fassent tabasser , comme ils aiment le faire aux autres ! C'est dans la logique !
Avatar de anonyme
Tout à fait d'accord avec toi Murzo, il ne fond que suivre l'exemple. Malheureusement, il on pas le pouvoir et et l’immunité de nos élites.
aller directement au contenu