aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Quatre ans de prison requis contre le "faux directeur" de l'aéroport de Limoges

le Vendredi 21 Septembre 2012 à 17:22
Par Antoine Krempf

Il s'était inventé tout un CV et avait falsifié 11 diplômes et autres brevets pour décrocher le poste de directeur de l'aéroport de Limoges pendant trois mois. Ce vendredi, le procureur du tribunal correctionnel de la ville a requis quatre ans de prison, dont un an avec sursis, à l'encontre de Jean-Philippe Gaillard.

 

L'ancien directeur de l'aéroport de Limoges a minimisé sa responsabilité pendant l'audience. Précisions de Françoise Ravanne.  
 

Lecture
 
Partager

Trois ans derrière les barreaux, un an de prison avec sursis et une obligation de soins. Des réquisitions "justifiées par le passé de Jean-Pierre Gaillard", a expliqué ce vendredi le procureur du tribunal correctionnel de Limoges. L'homme de 44 ans est poursuivi pour "escroquerie", "faux et usage de faux en récidive" après avoir passé trois mois dans le fauteuil du directeur de l'aéroport de Limoges entre novembre 2011 et février dernier.

Pour décrocher ce poste, il avait réussi à s'inventer un CV idéal et à contrefaire 11 documents, dont un brevet de pilote de chasse.C'est finalement après une dénonciation de l'une de ses anciennes connaissances que la Chambre de commerce et d'industrie de Limoges, gérant de l'aéroport, l'avait mis à pied. Après une enquête déclenchée par le parquet, le passé de Jean-Philippe Gaillard a fini par remonter. Il a déjà été condamné à plusieurs reprises pour des escroqueries, et il n'a jamais été héros de guerre en ex-Yougoslavie.

Par Antoine Krempf
3
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Le preuve que toute ses fonctions qui existe en France directeur de si de sa, pour les privilèges et les gros salaires, sont à la porté de n'importe de qui, compétence 0, à condition d'avoir les bonnes relations, ou triché comme ce Monsieur là fait. Et puis trois pour sa du délire, si tout le monde était jugé aussi durement en France, les prisons serait rempli d'homme politique.
Avatar de anonyme
3 ans ferme pour ça ? on vit en plein délire..
Avatar de anonyme
Stéphane P. (anonyme),
Et on oublie sans doute de taper un peu sur le DRH pour négligence pour ne pas avoir été capable de vérifier les dires de cet homme. Les RH savent passer un coup des fils aux ex employeurs du petit personnel pour vérifier leurs compétences mais pour un gros ça la fouterait mal alors on le fait pas, même si son poste peut mettre la vie de gens en danger... Et après on s'étonne que tout part en vrille.... Faudrait tout reprendre a la base surtout...
aller directement au contenu