aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Marée noire dans le golfe du Mexique : "BP doit encore payer", estime Corinne Lepage

le Lundi 25 Février 2013 à 09:35
  • 1 commentaire
  • Pas encore de votes

Le procès de BP s'ouvre aujourd'hui à La Nouvelle-Orléans. Le géant pétrolier est accusé de graves négligences dans la marée noire provoquée par une fuite sur une plate-forme du groupe britannique en 2010 dans le golfe du Mexique.

{iframe|daily|259.875|462|xxrq1j}

Corinne Lepage : "BP doit encore payer" © FranceInfo

L'explosion de la plate-forme de forage Deepwater Horizon, en avril 2010, avait fait 11 morts et déversé plus de 4,9 millions de barils de pétrole brut dans les eaux du golfe durant 87 jours, provoquant la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis.

Si l'on tient compte des frais de nettoyage, des indemnisations et de la justice pénale, BP aurait déjà payé 37 milliards de dollars. Mais Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement, fondatrice et présidente du parti écologiste Cap21, avocate spécialiste des marées noires et député européenne, estime que le groupe doit encore payer.

"Tout n'est pas indemnisé, loin de là", estime Corinne Lepage. "Il y a encore toutes les victimes qui n'ont pas accepté d'être indemnisé hors procès, les Etats qui réclament réparation et le préjudice écologique."

Un accord éventuel entre BP et le gouvernement américain

Le gouvernement fédéral américain et les Etats du Sud concernés envisagent de proposer à BP un accord au civil qui atteindrait 16 milliards de dollars, rapporte le Wall Street Journal. "Cela pourrait coûter beaucoup plus cher à BP car il y a la question de la faute lourde caractérisée, et il y a une amende supplémentaire sur chaque baril déversé dont le nombre fait débat." Chaque baril est estimé à 4.300 dollars.

Le résultat de ce procès aura des conséquences en Europe. "Nous sommes sur ce débat, il y a un texte de proposition de la Commission qui à mon sens ne va pas assez loin. J'aurais voulu un système d'assurance obligatoire, un contrôle européen, des études d'impact, mais on a quand même un système de responsabilité et de réparation."

1
Vos réactions sur cette info
Avatar de L1X
La ruée vers l' or, jaune, noir...seule la couleur change avec comme constante, l' esclavagisme, la pollution, la corruption, et le rapport de force Totalement fragilisé par les institutions chargées de contrôler les comportements maffieux, est fondamentalement en faveur des puissances dominantes concentrées sur l' optimisation de l' évasion fiscale qui assure la fortification des paradis fiscaux, l' écologie amuse
aller directement au contenu