aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Les centres éducatifs fermés, un "fantasme" selon Christiane Taubira

le Mardi 7 Août 2012 à 09:49
Par Céline Asselot

Dans une interview à Libération, la garde des Sceaux remet en cause l'utilité des centres éducatifs fermés pour mineurs délinquants. "Il faut arrêter de se dire que c'est LA solution" affirme la ministre. En totale contradiction avec François Hollande, qui s'était engagé pendant la campagne à doubler leur nombre.

"Je doublerai le nombre de centres éducatifs fermés pour les mineurs condamnés par la justice en les portant à 80 durant le quinquennat". En février, François Hollande s'était engagé à maintenir et développer ces structures créées en 2002. Sa garde des Sceaux a visiblement une toute autre conception du sujet. Et elle ne se contente pas d'une critique à demi-mots : "Il faut sortir du fantasme CEF" martèle Christiane Taubira.

Dans une longue interview publiée par le journal Libération ce mardi matin, la ministre de la Justice estime qu'il "faut arrêter de se dire que c'est LA solution" : "Aujourd'hui, on place en CEF des jeunes car, parfois, il n'y a pas d'autres offres de placement. On ne va quand même pas en construire d'autres pour légitimer ce contresens." Christiane Taubira refuse de transformer des foyers classiques en centres fermés, comme l'avait prévu la précédente mandature, et annonce "avoir lancé une inspection pour évaluer ces centres".

La ministre de la Justice se montre par ailleurs très critique
envers les courtes peines de prison, qui "génère de la récidive" tout en participant selon elle à la surpopulation carcérale. Elle souhaite "recréer une politique pénale qui fait de la pédagogie autour de la sanction", s'attirant ainsi les foudres de l'UMP et du FN.

 

Par Céline Asselot
12
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Logic (anonyme),
Il faut pardonner à Madame Taubira. Elle fait un métier à risque. Garder des sots expose à la contagion.
Avatar de anonyme
Tonton Piot (anonyme),
L'action sociale est un fantasme politique pour donner bonne figure à celui qui gouverne Pas de résultats exigés, des moyens souvent détournés, des travailleurs sociaux sous payés au nom de la vocation, nombre de travailleurs ne sont pas formés, des enfants victimes de violence placés dans des foyers avec des enfants acteurs de violence.. Une belle mascarade !
Avatar de anonyme
François (anonyme),
Michel, on n'enferme pas un chien enragé pour qu'il se calme, mais pour qu'il ne puisse mordre ceux qui n'y sont pour rien. D'autre part, dans "pénal", il y a "peine". Ce qui veut dire que normalement, la justice condamne un délinquant ou un criminel à une peine et pas à des vacances ni à une réinsertion. Celle ci est du ressort d'autres instances. Il faut que les juges cessent de se comporter en assistantes sociales, et accessoirement que les syndicats cessent de se comporter en chefs d'entreprises, les journalistes en prêtres garants du bien et du mal,... Cessons de mélanger les genres et les vaches seront mieux gardées! Pour finir, je ne vois dans les propos de Mme Taubira que des affirmations péremptoires sans le début du commencement d'une preuve de ce qu'elle avance. Mais c'est vrai que quand on est de gauche, on est dispensé de faire la preuve de ce que l'on dit...Mettre en doute les propos d'un homme de gauche, c'est du "fascisme", d'une femme de gauche en plus, du "sexisme", et si par dessus le marché, l'homme ou la femme de gauche est issue de la "diversité", on est alors "raciste" sans coup férir...
Avatar de anonyme
Logic (anonyme) @ François (anonyme),
Voilà des propos que je qualifierais d'absolument normaux. Mais un président normal est-il apte à envisager les choses aussi normalement ?
aller directement au contenu