aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Une erreur médicale à 10 millions

le Lundi 25 Juin 2012 à 07:22
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (1 vote)

Une indemnisation record pour une erreur médicale en France. Au Pakistan, l'assassinat de Daniel Pearl éclaire l'attentat de Karachi. Le mensonge grec à l'Europe.

 

Avec d'abord un record judiciaire...

C'est la Une du Progrès et du Journal de Saône-et-Loire : une indemnisation record en France. Le petit Charles, âgé à l'époque de 8 mois, avait été admis en urgence en 2001 dans une clinique d'Ecully près de Lyon pour une ponction de la hanche. L'opération s'est très mal passée : l'enfant en est resté handicapé à vie mentalement et physiquement.

Pour réparer le préjudice, "réparer" si on peut dire, la justice a pris en compte les souffrances de l'enfant et de sa famille, l'impossibilité pour Charles de faire des études ou d'exercer une profession, et le fait qu'il aura besoin sa vie durant d'une personne qui reste en permanence à ses côtés. Onze ans après, le chirurgien orthopédique vient d'être condamné à payer plus de 10 millions d'euros.

La famille de l'enfant parle d'un combat judiciaire mené avec des larmes depuis onze ans, des larmes de sang. Quant à Charles, sa maman dit qu'il a sa petite vie, une vie qui n'était pas la sienne.  

Toujours dans la presse, d'étonnantes révélations sur l'attentat de Karachi...

Selon le Parisien et Aujourd'hui en France, c'est désormais une certitude : il existe un parallèle entre l'attentat de Karachi et l'assassinat du journaliste américain Daniel Pearl commis trois mois plus tôt également au Pakistan. Selon Elisabeth Fleury dans le Parisien, c'est la conviction du juge Marc Trévidic après un déplacement aux Etats-Unis, c'est aussi un élément de plus pour étayer l'hypothèse d'un attentat commis pour des raisons politico-financières.

Derrière les deux affaires, il y aurait une même logique : le non-respect de contrats d'armements passés avec le Pakistan.

Dans le cas de Daniel Pearl, un accord portant sur la livraison d'avions de combat signé en 1990 avec les Etats-Unis.

Dans l'attentat de Karachi, qui a fait 11 morts parmi des salariés français de la Direction des Constructions Navales, il s'agit du contrat Agosta conclu avec la France en 1994 et portant sur la livraison de sous-marins.

L'attentat de Karachi aurait été organisé pour obtenir le versement de commissions non honorées par la France après la décision de Jacques Chirac qui aurait coupé le circuit financier. Un circuit financier, rappelle le Parisien, qui aurait engendré des rétrocommissions destinées à financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995.

Dans les deux cas, pour Daniel Pearl comme pour Karachi trois mois plus tard, le côté purement "islamiste" des opérations ne serait qu'une apparence, alors que l'implication des services secrets pakistanais, toujours selon le Parisien, ne fait plus aucun doute.

C'est ce que le juge Trévidic va expliquer aujourd'hui à l'ensemble des parties civiles du dossier Karachi qu'il rencontre comme chaque année pour faire le point sur l'avancement de son enquête.

Toujours en feuilletant la presse, la Grèce à nouveau accusée d'avoir triché...

"La Grèce a-t-elle menti aux Européens ?", c'est le gros titre à la Une du Figaro. Un pavé dans la mare européenne jeté par un hebdomadaire grec. Il a publié deux rapports internes, le premier signé par les experts internationaux, la fameuse troïka qui surveille la Grèce, l'autre émanant du ministère grec des Finances.

Les deux rapports aboutissent à la même conclusion : la Grèce a violé les accords avec l'Union Européenne et le FMI en embauchant 70 000 fonctionnaires en 2010-2011 alors qu'elle s'était engagée à en licencier plusieurs milliers et à ne remplacer qu'un fonctionnaire pour cinq départs. C'était le prix à payer pour toucher les 110 milliards du plan d'aide promis par l'Europe. Explication donnée dans l'entourage de l'ancien Premier ministre Georges Papandréou : il fallait "apaiser" les tensions sociales en offrant des postes à ceux qu'on appelait "les enfants du Parti socialiste".

La Grèce se retrouve en tout cas en position de faiblesse pour négocier avec ses créanciers. Et à l'aube d'une semaine cruciale, le Figaro signale que la Grèce est même alitée : le Premier ministre et son ministre des Finances ne seront pas au sommet de Bruxelles jeudi et vendredi pour raisons de santé, ils sont tous les deux hospitalisés, illustration d'une Grèce décidément bien malade.

 

La presse à la Une

La presse à la Une du 25/06/12 avec Marc Roche du Monde  
 

Lecture
 
Partager

A la Une : le hors-série du Monde "This is London", en partenariat avec France Info. Londres qui vient de célébrer le jubilé de la Reine avec des festivités grandioses et qui s'apprête à accueillir les Jeux Olympiques...

Les Jeux Olympiques, c'est le prétexte à ce hors-série, mais bien au-delà de ce Londres sportif, on découvre une capitale ultra-dynamique dans tous les domaines. C'est la crise et pourtant Londres reste envers et contre tout attractif et bouillonnant. Et Paris pourrait s'en inspirer... Explications avec Marc Roche, le correspondant permanent du Monde à Londres.

This is London - Le Monde hors-série juin 2012 

 

aller directement au contenu