aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

La déclaration de Breivik à son procès : le massacre, "je le ferais à nouveau"

le Mardi 17 Avril 2012 à 11:05
Par Guillaume Gaven

Au deuxième jour de son procès, Anders Behring Breivik avait été autorisé par la cour à lire une déclaration. Où l'auteur du massacre de 77 personne, en juillet dernier, a justifié son geste - dû au multiculturalisme ; où il s'est dit prêt à recommencer...

Pas une once de regret. Anders Behring Breivik a tenu a redire publiquement que, si c'était à refaire, il le referait. Il s'est même vanté d'avoir mené l'attaque "la plus sophistiquée et la plus spectaculaire en Europe depuis la Seconde guerre mondiale".

Au deuxième jour de son procès, il avait été autorisé à lire un texte, préparé à l'avance. Une longue déclaration, dont il avait promis d'"alléger la rhétorique" par égard pour les victimes. 

Anders Behring Breiving a donc développé, une nouvelle fois, son argumentation : le gouvernement norvégien - et ceux du reste de l'Europe - accusé de favoriser l'immigration et le multiculturalisme ; les jeunes tués, membres du Parti travailliste, "pas des enfants innocents mais des militants politiques" ; d'ailleurs, histoire de se dédouaner, "tuer 70 personnes peut empêcher une guerre civile".

Après avoir déclaré que finir sa vie en prison ou mourir pour son peuple constituaient "le plus grand honneur", il conclut en demandant... à être acquitté. Car il a agi en état de légitime défense, dit-il. "J'ai agi en situation d'urgence au nom de mon peuple, de ma culture de mon pays. Et je demande donc ma relaxe."

Après cette longue déclaration, les débats ont été suspendus, le temps du déjeuner.

Grégory Tervel, à Oslo, a assisté à l'audience de la matinée  

Lecture
 
Partager
Par Guillaume Gaven
1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Alain Prévost (anonyme),
On pourrait retrouver une telle déclaration chez l'un des membres du NSADP en 1940! Est-ce le délire d'un "malade mental"? En tout cas, cela ne témoigne pas d'un esprit équilibré. Partant de là, je me demande pour quelles raisons et comment les Etats d'un Continent ayant connu le joug et le nazi ne se défendent pas avec plus de vigueur contre une idéologie délirante susceptible de déboucher sur des actes criminels tels ceux de Breivik. Par esprit de Démocratie? Il y a des limites à ne pas franchir. L'Extrême-Droite devrait être vigoureusement combattue et non tolérée sur notre Continent. CQFD
aller directement au contenu