aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

La justice française va enquêter sur la mort de Yasser Arafat

le Mardi 28 Août 2012 à 17:18 mis à jour à 18:18
Par Baptiste Schweitzer

Le parquet de Nanterre vient d'ouvrir une information judiciaire pour assassinat après le décès du leader palestinien Yasser Arafat en 2004 à l'hôpital militaire français de Percy. C'est la veuve du chef de l'Autorité palestinienne qui avait déposé plainte le 31 juillet.

La plainte a été déposée par Souha Arafat, la veuve de l'ex-dirigeant palestinien, le 31 juillet dernier à Nanterre. Une plainte pour assassinat après la découverte de polonium sur des effets personnels de Yasser Arafat décédé le 11 novembre 2004 à l'hôpital militaire français de Percy dans les Hauts-de-Seine.

Le fait d'avoir trouvé des traces de ce produit radioactif et hautement toxique a relancé la thèse d'un empoisonnement de l'ex-dirigeant palestinien. Cette thèse est défendue depuis le début par les proches de Yasser Arafat et les dirigeants palestiniens. 

Des analyses menées à l'institut de radio physique de Lausanne

La plainte a donc été jugée recevable par la justice française et le parquet de Nanterre vient d'ouvrir une information judiciaire. Un ou plusieurs juges d'instructions vont être nommés très prochainement pour conduire l'enquête

Le rapport d'hospitalisation français, daté du 14 novembre 2004 et cité par le site Slate.fr, fait état d'une inflammation intestinale "d'allure infectieuse" et de troubles de coagulation "sévères". Slate.fr évoque la piste d'un "empoisonnement" par une toxine de champignon vénéneux.

Les enquêteurs pourront sans doute s'appuyer sur les futurs résultats des analyses menées par l'institut de radio physique de Lausanne. Il a annoncé vendredi qu'il comptait examiner la dépouille de Yasser Arafat puisque sa veuve et sa fille ont donné leur feu vert. Les avocats des parties civiles ont d'ailleurs estimé que "cet acte d'enquête doit être diligenté en collaboration" avec la justice française.

Le polonium avait notamment servi à l'empoisonnement en 2006 à Londres d'Alexandre Litvinenko, un ex-espion russe devenu opposant au président Vladimir Poutine.

 

Par Baptiste Schweitzer
5
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Donatien76 (anonyme),
Déboussolant: la justice française est débordée, les procureurs mettent plus de plaintes dans leur poubelle de bureau qu'ils n'en remettent à leur secrétaire pour action... Pour quand "une justice normale" ?
Avatar de anonyme
watson (anonyme),
Je me souviens du commentaire du porte parole de l'Elysée à l'époque : si nous avions un doute, nous n'aurions pas laisser partir le corps..... A part cela l'article sur la vie d'ARAFAT sur wikipédia donne une bonne idée de ce qu'est probablement la triste réalité des causes réelles du décès.
Avatar de roulemapoule
Yasser était un brave homme, pas méfiant du tout. C'est pour cette raison qu'il a été lâchement assassiné.
Avatar de anonyme
c'est bien, la justice francaise a de l'argent et du temps a perdre...
aller directement au contenu