aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

L'enquête sur le meurtre de Grégory relancée à partir d'enregistrements de la voix du corbeau

le Samedi 1 Septembre 2012 à 17:54
Par Caroline Caldier

Nouvelle expertise dans l'affaire du petit Grégory Villemin. Vingt-huit ans après la mort du petit garçon, retrouvé noyé dans la Vologne, une nouvelle enquête devrait être bientôt lancée. Les différents enregistrements des voix du corbeau vont faire l'objet d'analyses détaillées. De quoi, peut-être, relancer cette exceptionnelle affaire judiciaire.

Au fil des échecs des différentes expertises, toutes les pistes des enquêteurs s'étaient évanouies les unes après les autres. Et avec elles, la perspective de connaître un jour la vérité dans l'affaire Grégory. En janvier dernier les recherches autour des traces d'ADN relevées sur des scellés n'avaient pas abouti, les enquêteurs allant au bout de ce qui était techniquement possible.

Mais aujourd'hui, l'espoir renaît... de bandes sons. Une nouvelle expertise valide la possibilité de comparer la voix du ou des corbeaux conservées sur supports numériques avec celles de tous les protagonistes de l'affaire, recueillies par les journalistes de l'époque. Des documents sonores conservés à l'Institut national de l'audiovisuel (Ina).

"L'expertise des bandes peut donner des résultats exploitables" (avocat de la famille Villemin)

"Ce qu'il y a de nouveau aujourd'hui", a ainsi ajouté l'avocat des Villemin "c'est que la cour d'appel va décider d'aller plus avant" et "nous allons passer à l'expertise proprement dite". "L'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale nous a fait savoir que l'expertise des bandes peut donner des résultats exploitables", a-t-il ajouté.

L'avocat de la famille Villemin attend beaucoup de ces nouvelles expertises  
Thierry Moser, l'avocat des époux Villemin

Lecture
 
Partager

 

Par Caroline Caldier
1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Si la technologie permet de résoudre ce crime. Pourquoi pas.
aller directement au contenu