aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Jugée en pleine rue, parce que le tribunal n'est pas équipé d'accès handicapé

le Dimanche 16 Septembre 2012 à 09:36
Par Guillaume Gaven

L'audience n'a pas pu se tenir au palais de justice de Briey, en Meurthe-et-Moselle, faute de rampe d'accès pour Jeanine Mujic, qui se déplace en fauteuil roulant.

Ce ne devait être qu'une banale audience, jeudi dernier, au palais de justice de Briey, en Meurthe-et-Moselle. Une audience de garde d'enfants. Mais la situation est rapidement devenue ubuesque, comme le raconte le Républicain lorrain.

Car Jeanine Mujic est handicapée, et se déplace en fauteuil roulant. Et le palais de justice n'est pas équipée d'une rampe d'accès. Pas question de la porter, "le personnel m'a dit qu'ils n'avait pas le droit car en cas d'accident ils seraient responsables", raconte-t-elle au journal.

Les pompiers, appelés à l'aide, ne se déplacent pas : il n'y a personne en danger.On essaie de passer par le garage mais... il y a aussi des marches.

En désespoir de cause, le juge sort du tribunal, et... l'audience se tient en pleine rue. "Un scandale !" fulmine Jeanine Jeanine Mujic.

Par Guillaume Gaven
33
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
comment dire au delà de la violence de cette histoire il y a aussi une souffrance familiale exposée comme ça en place publique ! il est temps de se réveiller pour que tous nous puissions avoir des conditions d'accés égale dans toutes les administrations.COURAGE Madame
Avatar de anonyme
Marie-Christine (anonyme),
Je suis moi_même en fauteuil et je fais partie de deux associations qui regroupent des personnes en situation de handicap. Si nous voulons que cela change, que le regard des personnes valides évolue, nous devons nous bouger, sortir afin de montrer que nous existons que nous sommes des citoyens comme les autres. Si vous habitez la région d'Arles, nous serons demain mercredi 19 septembre, sur la place de la mairie pour les journées de la mobilité. Cette journée est un moment de rencontres et de sensibilisation au handicap. Je suis moi-même outrée par ce que l'on a fait vivre à cette dame et par le comportement des personnes qui n'ont pas voulu l'aider. Il y a encore du chemin à faire mais c'est aussi à nous de faire évoluer les choses.
Avatar de anonyme
jeanne (anonyme) @ Marie-Christine (anonyme),
bonsoir si, les juges avocats et autres ont voulu m'aider mais il ne pouvaient pas car si il m'arrivait quelque chose autant pour moi que pour eux et comme je le dit ds mes intervieuw ils ont etaient tres comprehensif et même dessus et je lle dit encore et encre merci de votre soutien et de votre témoignage
Avatar de anonyme
Inbadreams (anonyme),
S'il n'y a pas d'accès pour les personnes à mobilité réduite (dont je suis), c'est parce que les lobbies du bâtiment font tout pour baisser les coûts de leurs constructions. Une rampe représente des dizaines de milliers d'euros, alors que penser de toilettes adaptées, de bornes pour personnes en déficience visuelle ou auditive, etc. Et les pouvoirs publics regardent ailleurs. La loi de 2005 d'obligation d'accessibilité des bâtiments publics est mise à mal pour ces raisons. 20 ans que je vis sur un fauteuil roulant, autant d'années à maudire la France ! NB : dire "un handicapé" est un procédé métonymique qui ne révèle en vous que les handicapés du bulbe...
aller directement au contenu