aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Cinq interpellations après les affrontements à Amiens

le Jeudi 16 Août 2012 à 06:26
Par Céline Asselot

Ce sont les premières interpellations depuis la nuit de violences qui a secoué les quartiers nord d'Amiens, en début de semaine. Cinq personnes ont été arrêtées. Les forces de l'ordre étaient encore très présentes la nuit dernière dans la ville, sans constater d'incidents.

La préfecture de la Somme l'a fait savoir tôt ce jeudi matin : les cinq interpellations sont "en lien direct" avec les affrontements du début de semaine. Ces suspect, tous des hommes, n'auraient cependant pas participé aux jets de projectiles contre les forces de l'ordre. L'un est soupçonné d'"incitation à la rébellion", les autres d'incendie de poubelles et de dégradations. Tous ont été mis en garde à vue. Parmi eux, figurent deux mineurs. Ils ont pu être identifiés notamment grâce aux images prises par la caméra thermique d'un hélicoptère de la gendarmerie.

"Le travail judiciaire doit se poursuivre" a affirmé ce matin Manuel Valls le ministre de l'Intérieur sur France Inter : "L'ordre a été progressivement rétabli à Amiens et c'était nécessaire. De tels faits ne peuvent pas être laissés pour impunis. Les forces de l'ordre seront maintenus autant que nécessaire." Et il estime que dans cette affaire "les  forces de l'ordre ont fait leur travail."

La nuit dernière, environ 20 camions de CRS stationnaient encore dans le centre d'Amiens, et les patrouilles étaient nombreuses dans les rues de la ville. Aucun incident n'a été signalé. "Les habitants ont constaté les dégâts, le coût des dégradations, je crois que les choses se calment" estimait en fin d'après-midi le maire d'Amiens, le socialiste Gilles Demailly.

Dans la nuit de lundi à mardi, les affrontements avaient fait 16 blessés parmi les forces de l'ordre et avaient causé d'importants dégâts matériels. Une école et un établissement sportif avaient notamment été incendiés.

Cinq interpellations après les affrontements à Amiens - précisions sur place d'Elodie Touchais 

Lecture
 
Partager
Par Céline Asselot
7
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
François (anonyme),
Couderas, d'habitude, ils s'appellent " Sébastien"...
Avatar de anonyme
Les média parlent à bon escient d' "hommes" et de deux "mineurs", et non de "jeunes" comme le fait à tort Guy (anonyme).
Avatar de anonyme
mecafli (anonyme),
Parce que ça n'a tout simplement aucun intérêt peut-être? Parce que si ce n'est une célébrité, le nom ne parlera à personne et ce serait de la délation pure, sans d'autre intérêt qu'éventuellement inciter à la haine. Je ne défends pas ces jeunes, loin s'en faut mais demander leurs noms est juste ridicule De toute façon, on a déjà une petite idée sur l'origine...
Avatar de anonyme
mecafli (anonyme),
PFF, Valls veut jouer l'homme fort, mais les suspects seront vite relpachés pour ne pas stigmatiser certaines popoulations...lâchet quand tu nous tiens!!!
aller directement au contenu