aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Christiane Taubira dans le viseur de l'UMP

le Mardi 22 Mai 2012 à 15:41
Par Gérald Roux

Plusieurs personnalités de droite attaquent la garde des Sceaux depuis trois jours. Elles reprochent à Christiane Taubira de vouloir supprimer les tribunaux pour mineurs et l'accusent d'angélisme.

C'est le numéro un de l'UMP Jean-François Copé qui a asséné le coup le plus sec ce matin lors d'une conférence de presse. 

"Quand on vote FN, on a la gauche" et "Taubira"

Jean-François Copé s'est lancé dans un raisonnement qui a pour point de départ les élections législatives. Pour ces élections, le secrétaire général de l'UMP commence par expliquer qu'il faut parler à ceux qui ont voté Front national au premier tour de l'élection présidentielle. Et de développer : "Je dis aux Français qui ont envie de voter Front national qu'en votant Front national, on a la gauche qui passe. Donc, quand on vote Front national, on a Taubira et l'annulation des tribunaux correctionnels pour mineurs qui ont
commis des actes passibles de plus de trois ans de prison".

Christian Jacob parle "d'angélisme"

Peu de temps après, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale enfonçait le clou. Evoquant la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs, Christian Jacob lancait : "Alors là, on est dans l'angélisme!". Avant d'argumenter que les jeunes concernés étaient des "mineurs de plus de 16 ans [...] récidivistes et passibles d'au moins trois ans de prison. On n'est pas avec des gentils chérubins qui font un chahut à la sortie de l'école", a ajouté Christian Jacob.

Moqueries de la droite populaire

Quant à l'aile droite de l'UMP, elle ironise sur l'évasion d'un détenu de Fleury-Mérogis à l'occasion d'une visite de la nouvelle ministre de la Justice. Vendredi dernier, le détenu a profité d'une permission de sortie, accordée pour un tournoi de basket à Paris auquel assistait Christiane Taubira. Dans un communiqué, le député UMP du Rhône, Philippe Meunier, écrit : "Première sortie de Mme Taubira : première évasion réussie". "François Hollande à peine élu, les délinquants profitent de l'angélisme et du laxisme de la gauche lors de la première visite" de la nouvelle garde des Sceaux "consacrée aux prisonniers".

Rumeurs infondées

Enfin, depuis dimanche, certains élus UMP, dont Eric Ciotti, ont accusé à tort Christiane Taubira, d'avoir affirmé que le fait de brûler un drapeau français n'était pas un acte répréhensible, s'appuyant sur des rumeurs propagées ces derniers jours sur  internet et Twitter. Il s'est avéré après vérification que la garde des sceaux n'a jamais tenu de tels propos.

Réplique de Delphine Batho

La ministre déléguée à la Justice a répondu aux attaques de l'UMP cet après-midi en dénonçant le bilan de la droite en matière de justice.
"Quand je vois l'état dans lequel la droite a laissé l'institution judiciaire, avec des milliers de peines non exécutées, avec une hausse de plus de 50% en cinq ans des violences physiques non crapuleuses commises par des mineurs, ils devraient faire preuve de plus de modestie et de humilité", déclare-t-elle.

 

Par Gérald Roux
7
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
EMMANUEL (anonyme),
... Ca commence.... que tout ce petit monde parle à l'unisson !
Avatar de anonyme
Fabrice (anonyme),
Preuve s’il en fallait que le changement ce n’est pas d’actualité à l’UMP : toujours les bonnes vieilles recettes pour, pour duper un maximum de benêts et pour essayer de sauver quelques meubles.
Avatar de anonyme
fredo29 (anonyme),
bof, quelle importance accorder à ces propos honteux, vraiment indignes du débat; voila où aura mené la dérive sarkozyste: faire de l'ump l'antichambre du FN, bravo!
Avatar de anonyme
henno (anonyme),
En ne votant pas FN, alors on vote à droite (?), où extrême droite(?) , Pour info : ce sont des cousins. Quand à l'angélisme, l'ump ne connait pas. Le répressif est leur langage. En 2012, ne serait t'il pas temps d'arrêter le tout répressif ?. Même à des mineurs désœuvré ?. On se souviendra longtemps, où bébé de France était sur la sellette, dès sa maternelle, lui signifiant qu'il serait étudié afin de vérifier ses potentielles violences, et futur acte terroriste. " C'est pas bien bébé ", dira t 'on ... Mais c'est pas jolie non plus messieurs dames de l'ump...
aller directement au contenu