aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Après la libération de Michelle Martin, le gouvernement belge annonce des réformes

le Samedi 1 Septembre 2012 à 21:46
Par Caroline Caldier

La libération conditionnelle de Michelle Martin, l'ex-épouse de Marc Dutroux continue de mobiliser la Belgique. Depuis qu'elle a rejoint le couvent des sœurs Clarisse des manifestations ont lieu devant le couvent. Le Premier ministre a promis un renforcement de la lutte contre "l'impunité".

Durcissement des conditions légales de la libération conditionnelle, tous les délits désormais pris en compte dans la notion de récidive, engagement de 1.400 policiers. Le Premier ministre belge Elio Di Rupo n'a pas mis longtemps à réagir après les critiques qui ont suivi la libération conditionnelle de Michelle Martin. "Nous devons poursuivre toute une série de réformes entamées dans le domaine de la justice et les engagements dans le domaine de la police", affirme M. Di Rupo dans un entretien à plusieurs journaux belges.

"Notre objectif doit être : non à l'impunité" (Elio Di Rupo)

Plusieurs appels ont été lancés sur internet pour des rassemblements samedi en début d'après-midi à Malonne pour protester contre la présence de Michelle Martin au monastère des Clarisses. L'opinion publique belge est encore aujourd'hui meurtrie par cette affaire. Au-delà des faits, "l'affaire Dutroux" avait en effet souligné d'importants dysfonctionnements au sein de la police et de la justice.

En 2004 Michelle Martin était reconnue coupable d'avoir activement participé aux séquestrations par son ex-mari de six fillettes en 1995 et 1996. Quatre en sont mortes, dont deux de faim après avoir été emmurées dans la cave d'une maison du couple, près de Charleroi. Elle a bénéficié d'une libération anticipée, accordée après qu'elle ait purgé 16 des 30 années de prison auxquelles elle avait été condamnée en 2004.

Une manifestation s'est tenue à Malonne où se trouve le couvent des sœurs Clarisse.  
Le reportage en Belgique de Grégoire Lory

Lecture
 
Partager
Par Caroline Caldier
2
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
GGGeorgeGe (anonyme),
C'est facile et inutile de manifester devant un couvent et de s'en prendre aux soeurs. Elles ne sont pas responsables de la liberation de cette femme, c'est la justice Belge qui l'a liberee? Pourquoi ne pas manifester devant le ministere de la justice??? Ou le palais royal Belge??? La mission de l'eglise a toujours ete d'accueillir les rejetes, l'eglise ne fait que remplir sa mission: pardonner et accueillir. C'est la justice qui ne fait pas son travail de liberer cette personne.
Avatar de anonyme
van der hauwert (anonyme),
je soutiens les parents ceux sont des monstres , les enfants sont morts mais dans d horibles souffrances
aller directement au contenu