#unbonjuif : l'UEJF assigne Twitter en justice

par mardi 27 novembre 2012 17:52, mis à jour le mardi 27 novembre 2012 à 18h00
L'UEJF réclame à Twitter le nom des auteurs des tweets antisémites
Maxppp

L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a assigné en référé Twitter. Elle veut contraindre le réseau social à lui communiquer des informations pour identifier les auteurs des tweets antisémites du hashtag unbonjuif.

Le concours de blagues
antisémites sur Twitter (mot-clé : #unbonjuif) avait dérapé
en octobre. Quelques jours plus tard, le
18 octobre, l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), s'était entretenue avec
les responsables de Twitter. Déçus, ses membres avaient menacé de saisir la justice.

Le lendemain, Twitter avait
accepté de censurer tous les messages antisémites que l'association lui
signalerait.
Une soixantaine de comptes,
signalés par l'UEJF, avait par la suite été rendus inaccessibles.

Apparemment, cela n'a pas
suffi. On a appris ce mardi que l'UEJF assignait en référé Twitter pour
contraindre le réseau social a lui communiquer les données permettant d'identifier
les auteurs des tweets antisémites. L'association demande également à la
justice d'obliger Twitter à mettre en place un dispositif pour détecter les
contenus illicites.

Selon l'avocat de l'UEJF,
Stéphane Lilti, une audience est prévue le 8 janvier au tribunal de grande
instance de Paris.