Le forcené de Dijon avait tendu un guet-apens à ses ex-beaux parents

par Mikaël Roparz mardi 7 août 2012 15:17
PHOTOPQR/LE BIEN PUBLIC Maxppp

Le forcené de 28 ans qui a tué son ex-belle-mère avant de se suicider hier à Dijon avait visiblement prémédité son geste. Le procureur de la république parle d'"une forme de guet-apens". L'homme était connu des services de police pour violences conjugales.

Eric Lallement, le procureur de la république évoque "une certaine préméditation", après le drame d'hier à Dijon.
Un homme de 28 ans a retenu plusieurs heures à son domicile ses ex-beaux parents avant de tuer son ex-belle-mère et de se suicider. Un drame lié à une séparation récente.
"On peut penser que c'est une forme de guet-apens", a déclaré le magistrat.
Le forcené avait donné rendez-vous à ses ex-beaux parents qui souhaitaient récupérer des affaires que leur fille, Cécile n'osait pas aller chercher elle-même depuis leur rupture difficile en juin dernier.
Le beau-père, blessé dans la bagarre, a expliqué aux enquêteurs que le forcené avait ligoté ses ex-beaux parents avec des anneaux en plastique.
Selon le procureur de Dijon, c'est au moment ou les policiers sont arrivés sur place que l'homme a abattu son ex-belle-mère, âgée de 53 ans, avec une arme de chasse de calibre 16.
Quelques heures plus tard, le tireur s'est suicidé en se tirant une balle dans la bouche dans une autre pièce de la maison.

Connu pour violences conjugales

L'homme a vécu près de trois ans avec son ex-compagne. A l'époque, il sortait tout juste de prison ou il avait été incarcéré pour violences conjugales sur sa précédente compagne.
C'est aussi en raison de ces violences que son ex-compagne avait décidé de rompre en juin dernier.
L'homme était suivi par un psychiatre.

Le preneur d'otages de Dijon avait tendu un guet-apens à ses ex-beaux parents. Eric Lallement, le procureur de la République