Dieter Krombach, jugé en appel, continue de nier le meurtre de Kalinka

par Baptiste Schweitzer mardi 27 novembre 2012 16:44
André Bamberski, le père de Kalinka, à l'ouverture du procès en appel de Dieter Krombach
Charles Platiau Reuters

Au premier jour de son procès en appel, Dieter Krombach a de nouveau nié avoir tué sa belle-fille Kalinka. Condamné en première instance à 15 ans de réclusion criminelle, le médecin allemand affirme que ces accusations sont "une invention".

Compte rendu du premier jour d'audience par Laurent Doulsan  

Plus de 30 ans après les
faits
, le médecin allemande Dieter Krombach continue de nier le meurtre de sa
belle-fille le 10 juillet 1982. Kalinka Bamberski avait été retrouvée morte dans
son lit à Lindau dans le sud de l'Allemagne.

Condamné à 15 ans de
réclusion en première instance, Dieter Krombach est rejugé depuis lundi par la
cour d'assises du Val-de-Marne. À l'ouverture de son procès, le médecin âgé de
77 ans a de nouveau clamé son innocence qualifiant les accusations de meurtre "d'invention"Il a ainsi raconté qu'il "n'avait aucune
raison de tuer Kalinka
".

"J'avais de très bonnes relations avec Kalinka, je traitais
pareil les quatre enfants" (Dieter Krombach)

Le cardiologue, âgé de 77
ans, est arrivé mardi en chaise roulante dans le box des accusés. Il a dû être aidé
pour s'asseoir sur sa chaise. Une infirmière restera près de lui durant toute
la durée du procès qui doit s'achever le 14 décembre.