aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

30 ans de réclusion pour les parents de Marina

le Mardi 26 Juin 2012 à 13:32
Par Guillaume Gaven

Devant la cour d'assises de la Sarthe, les parents de la jeune fille, morte à 8 ans sous leurs coups, ont été condamnés à des peines de 30 ans de réclusion, assorties d'une période de sûreté de 20 ans. Le parquet avait requis 30 ans, assortis d'au moins 15 à 18 ans de sûreté.

Eric Sabatier et Virginie Darras purgeront la même peine : 30 ans de réclusion, assortis d'une peine de sûreté de 20 ans. Pour avoir tué leur fille de 8 ans, Marina, morte sous les coups.

La cour d'assises de la Sarthe n'a pas voulu faire le distinguo entre les deux - alors que l'avocat général avait requis 30 ans, mais 15 ans de sûreté pour le père, et 18 pour la mère.

Tous deux ont reconnu avoir battu, humilié et torturé la fillette, depuis ses 2 ans et jusqu'à sa mort, à 8 ans, sans pour autant réussir à expliquer pourquoi.
Tout juste ont-il exprimé des regrets, à la toute fin des audiences. "Je ne mérite aucun pardon, surtout pas le tien Marina", a déclaré la mère. Et le père : "Tout ce que j'espère, c'est arriver un jour à pouvoir dire pardon à mes enfants, trouver les mots pour les aider à se reconstruire." 

L'histoire n'en restera pas là : un nouveau procès devrait voir le jour. Celui des services sociaux. Les associations de défense de l'enfance, parties civiles dans le procès, sont persuadées que Marina aurait pu être sauvée si les administrations avaient mieux joué leur rôle.
L'association La voix de l'enfant a déjà annoncé que dès la fin du procès elle allait déposer plainte contre X.

Me Rodolphe Costantino, avocat de l'association Enfance et partage, partie civile,  
revient sur le verdict, et les questions soulevées par le procès.

Lecture
 
Partager
Par Guillaume Gaven
2
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
nano (anonyme),
Si l'on était voisin, comment peut-on dénoncer ? Risquer d'être "délateur", à tord, peut-être ? Car interpeller un(e) assistant(e) social(e), c'est déjà "cafter"… Alors pourquoi n'a-t-on pas écouté attentivement les enseignants ? La lacune est là ! Les services sociaux n'ont pas fait leur boulot. Pourquoi ? Nous aimerions une réponse catégorique car cet anecdote… n'est pas unique. Hélas !
Avatar de anonyme
carrie (anonyme) @ nano (anonyme),
les parents ont déménagé plusieurs fois et à chaque fois après un signalement
aller directement au contenu