aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Un contrat armée-Microsoft qui énerve

le Mercredi 24 Avril 2013 à 06:30
  • 11 commentaires
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (3 votes)

Microsoft et l'armée seraient-ils trop liés ? C'est l'avis des défenseurs du logiciel libre et de quelques responsables politiques.

Microsoft © Maxppp

Windows sur les ordinateurs de l'armée, c'est une vieille histoire. Mais une histoire qui ne passe pas. L'armée française s'apprêterait à renouveler le mois prochain un accord cadre avec Microsoft qui prévoit une utilisation massive des logiciels de l'éditeur américain sur les ordinateurs de la Défense. Il s'agit d'un accord datant de 2009 de type " ouvert " qui permet aux militaires de piocher comme ils veulent dans le catalogue de la marque à des prix hyper intéressants. 

Un contrat sujet à caution

Selon les partisans du logiciel libre, dont les craintes ont été relayées récemment par le Canard Enchaîné et par l'émission Le Vinvinteur sur France 5, ce contrat présenterait de nombreux risques.

D'abord, comme il s'agit de logiciels américains, ceux-ci pourraient contenir, dit-on, des portes dérobées ou des programmes espions permettant à la légendaire NSA américaine de nous espionner. L'armée française dément formellement. Autre critique : le coût. Le contrat, qui aurait été passé sans appel d'offres, s'élèverait à plus de 600 millions sur 3 ans. Enfin, cerise sur le gâteau, ce contrat n'a pas été conclu avec Microsoft France mais avec la filiale irlandaise de la multinationale. Des critiques recensées par un rapport interne cité notamment par le Canard. Il n'en faut pas plus pour entretenir des doutes autour de cette affaire. L'ancien député Bernard Carayon évoque carrément un risque d'atteinte à la souveraineté nationale.

Préférer les logiciels libres

Le problème, c'est qu'en matière de logiciels, pour " consommer français " ce n'est pas facile vu qu'il n'existe pas vraiment d'outils tricolores équivalents à l'écosystème Windows. Cependant, il y a les fameux logiciels libres qui n'appartiennent à personne et qui font travailler de nombreuses entreprises françaises. L'association April bataille depuis de longues années contre les logiciels propriétaires de Microsoft et milite pour l'adoption des logiciels libres dans les services de l'Etat. C'est déjà le cas au sein de la gendarmerie française. En ce qui concerne l'armée, l'Etat-major répond que les outils Microsoft sont des standards au niveau de l'OTAN qui obligent à s'y conformer. 

 

11
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
kilibata (anonyme),
Essayons de regarder les choses de façon la plus objective possible et la plus factuelle possible. 1) Cela fait des années que dans les universités et maintenant dans les entreprises que les machines serveurs sont majoritairement des serveurs sous linux. Cela suppose que linux marche au moins aussi bien qu'autre chose. Si tout le monde l'utilise en tant que serveur c'est qu'il doit avoir quelque chose de plus (qui est appréciée )que les autres systèmes d'exploitation. Les administarteurs systèmes qui font marcher les systèmes d'exploitation préfèrent en général linux à Windows car on a plus de moyen pour analyser, diagnostiquer, paramétrer les choses. De plus, il n'y a pas besoin de payer ceci et cela pour faire quelque chose ou apprendre des choses. Pour l'informaticien qui veut aller dans les détails, le code est ouvert donc on a accès à tout simplement.... Notez également qu'il y a plein d'équiepement type routeur ou autre qui sont basé sur un noyau linux. Je n'en connais pas beaucoup qui utilisent le noyau windows (peut-être que ça marcherait bien, qui sait ?). En tout cas, on sait que le noyau linux fonctionne bien dans ce contexte lui... Aujourd'hui, on parle beaucoup de cloud. La technologie de base qui a permis ce genre de chose c'est de la virtualisation. Le leader mondial est VMware. Il se trouve que VMware est aussi parti d'une base linux pour faire son système. Ainsi, dans le monde des serveurs linux marche très très bien. Il n'y à rien à redire là-dessus. 2) Si on va aller du côté des systèmes plutôt à usage bureautique ou autre. Pensez-vous que la majorité des militaires ont besoin de la super carte graphqiue machin et la super carte son truc ? Et puis, pourquoi ils n'utiliseraient pas les technologies actuelles qui consisterait à utiliser au maximum de services virtualisés. Ces problèmes éventuels de manque de driver disparaitrait car dans le monde de la virtualisation, le type d'équipement matériel vu par le système d'exploitation est très basique (peut-être un peu difficile à comprendre par un non informaticien ce que je viens d'écrire. Il me faudra écrire un roman pour aller dans les détails). Il faut voir en fait de quoi les gens ont besoin concrètement dans leur travail. Pour le traitement de texte, j'aimerais trouver les arguments pour dire que LibreOffice ne conviendrait pas... Parce que ce n'est pas compatible avec les logiciels des copains ?... Il suffirait que l'OTAN décide d'être autonome avec leur outil et c'est tout... Mais il ne veut peut-être pas être autonome... Et puis quels autres logiciels particuliers l'armée pourraient utiliser de si spécial qu'il n'y aurait que microsoft qui pourrait être le bon choix ? 3) En terme de sécurité, qu'est-ce qui vous semble plus sécurisant. Travailler avec une entreprise qui vous dit: "Fermez les yeux, ayez confiance, j'assure tout pour vous", ou alors travailler avec des logiciels dont on a les sources donc on peut analyser exactement son fonctionnement (s'il le faut l'armée doit avoir les moyens de mobiliser ce genre de compétence) et qui en plus dont les sources sont publiques. Si les développeurs mettent des cochonneries là-dedans c'est comme s'ils allaient quasiment à la télé pour dire, on vous a piégé regardez la preuve est sur mon front. 4) J'ignore toutes les raisons qui ont conduit à ce choix. En terme de sécurité informatique, je trouve le choix très discutable. Maintenant, la vie ne se résume pas à l'informatique qui n'est qu'un outil. Si le choix qui est fait permet de nourir un peu mieux des gens qui crèvent de faim alors le choix est probablement le mieux
Avatar de anonyme
Personne (anonyme),
« ceux-ci pourraient contenir, dit-on, des portes dérobées [...]L'armée française dément formellement. » MS-Windows est à lui seul tellement énorme qu'il faudrait plusieurs vies d'experts pour le vérifier... et un paquet de patch sort tous les mois, ce qui rend parfaitement inutile toute tentative. Et bien sur, il est plus facile de cacher un caillou dans un hangar à foin qu'une aiguille dans une meule. Cette dénégation montre donc, pour le moins, un grande naïveté. Quand aux standards de l'OTAN, la moindre prudence oblige à se demander s'ils ne sont pas fixés en fonction des intérêts d'un des membre, quoique la réponse parait évidente ici. Dans le même ordre d'idées, comment l'OTAN organise le transfert du pouvoir de décision vers les États-Unis et le transfert du financement vers les européens est présenté dans « L'alliance atlantique présente sa facture à l'Europe » paru dans Le monde diplomatique de mai 2012. Bien entendu, le même problème se pose chez les industriels, et pas seulement ceux de la défense. J'espère qu'il n'est pas nécessaire d'expliquer ce qui peut intéresser Boeing chez Airbus, Thales, et d'autres. « Autre critique : le coût. [...] ce contrat [...] conclu avec [...] la filiale irlandaise de la multinationale. » Apparemment, le mindef pense qu'il faut aider les sociétés étrangères en matière de fraude fiscale. Chez certains voisins, il suffit de moins que cela pour créer des soupçons de corruption (Schröder chez Gazprom par exemple) En matière de souveraineté, on peut aussi se rappeler que les règles comptables en Europe sont définis par des anglo-saxons (qui forment la majorité du comité de Bale), mais que les États-Unis n'appliquent pas les mêmes règles. On peut se demander pourquoi. On peut craindre que la souveraineté nationale ne soit déjà perdue depuis plusieurs années, tant en matière de défense que financière.
Avatar de anonyme
> les "libres" n'offrent pas la qualité et le sérieux des logiciels MS" C'est une blague ? microsoft nous a fait prendre 10 ans de retard avec son navigateur web minable et même aujourd'hui, firefox ou chrome/chromium sont encore loin devants ! A configuration équivalente, une machine sous GNU/Linux est 2 à 3 fois plus réactives et prend 3 à 4 fois moins d'espace disque ! Niveau sécurité, là encore : comment des logiciels libres qui font tourné plus de 60% de la dorsale web arrivent encore et toujours à se passer d'antivirus, alors que sous windows, il faut obligatoirement un logiciel antivirus tiers ? Regardez android basé sur un noyau Linux : il est où votre cher dictateur ? A 2% de PDM (et encore - j'ai beau cherché : toujours aucun cobaye pour acheter un téléphone estampillé ms dans mon entourage - ça en dit long). Restez seulement dans vos certitudes gratuites : pour ma part, si j'étais actionnaire microsoft, je me dépêcherais de vendre.
Avatar de anonyme
megakoala (anonyme),
Përso ça fait 10 ans que j'ai linux. Et aucun soucis. Mon pc s'allume en quelques secondes, j'installe la plupart des logiciels que je veux en un clic très facilement. Je configure tout ce que je veux comme je veux, je n'ai pas d'antivirus, (ça sert à rien sur linux). Il y a bcp de raccourcis très pratiques,Aujourd'hui avec Android, les systèmes Linux sont les plus utilisés dans le monde et personne ne s'en plaint. Alors ceux qui racontent n'importe quoi sur linux sans savoir, c'est vraiment marrant. L'armée française a beaucoup d'argent à jeter par les fenêtres? Mais que fait notre président?
aller directement au contenu