aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Diablo III : le slash au corps

le Dimanche 20 Mai 2012 à 17:50
  • Pas encore de votes

12 ans après Diablo II et pas moins de quatre printemps après son annonce à Paris, voilà enfin Diablo III à jouer sur PC et Mac, retour du monde moyenâgeux et viril avec ses donjons et ses montres hideux à décimer, écraser, foudroyer ou encore trucider. Un lancement événement marqué par des couacs majeurs.

Diablo 3 © Radio France

Et la patience des fans fut finalement récompensée lundi 14 mars, jour de sortie mondial de Diablo 3 avec une file d'attente de plus de 200 mètres devant une enseigne culturelle des Champs Elysées.

Alors pourquoi un tel engouement pour cette saga un poil vieillotte où le but est de parcourir des terres inhospitalières tout en fracassant l'ennemi et en amassant le maximum d'objet : du bouclier à la massue. Premièrement, il est conçu par l'un des meilleurs studios au monde, Blizzard à qui l'on doit notamment World of Warcraft. Ensuite, tout est question de dynamisme dans les combats et de variété des univers. Une recette imparable qui s'adresse à tous.

Du puissant barbare, au sage moine en passant par le féticheur, ce troisième volet est une réussite d'équilibre sachant toujours éviter la répétition. Deux belles nouveautés : beaucoup de dialogue et un hôtel des ventes permettant aux joueur de de vendre ses biens virtuels contre de l'argent bien réel. Un hôtel des ventes en argent sonnant et trébuchant qui ouvrira ses portes dans quelques jours.

Jubilatoire et puissant, aussi bien en solo qu'en multijoueur où le jeu prend sa véritable dimension, Diablo III est une belle réussite marquée pourtant par un vrai couac lors de son lancement : impossible de jouer, les serveurs d'authentification de chez Blizzard ayant flanché devant l'assaut des joueurs. Un avertissement sans frais pour ce studio qui brasse des milliards de dollars par an.

Vidéo(s)

{iframe|youtube|260|462|eO15uksJJSQ}
aller directement au contenu