aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Pourrait-on se passer aujourd'hui de la carte à puce ?

le Mercredi 1 Août 2012 à 06:55
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (1 vote)

Elle fait partie, avec le Minitel, Concorde et le TGV, des inventions tricolores dont les Français sont si fiers : la carte à puce. Elle a changé nos vies.

carte à puce

La carte à puce a vu le jour en 1974. Et c'est donc au génial Roland Moreno, qui vient de disparaître en avril dernier à l'âge de 67 ans, que l'on doit cette invention.

"Aux USA, Roland Moreno serait devenu un Steve Jobs", selon Jean-Michel Billaut © LaChaineTechno

Carte de paiement mais également badge d'accès pour les bâtiments, carte Sésame-Vitale, carte SIM pour les téléphones portables ou cartes de décodeurs télé... La petite carte à puce s'est multiplié à l'infini.

Saviez-vous que l'idée initiale de Roland Moreno était d'intégrer la puce non pas sur une carte mais dans une bague ? Ainsi, nous aurions tous porté une bague électronique qui nous aurait permis de régler nos achats dans les magasins. Les banques en ont décidé autrement mais, qu'importe, l'invention reste la même.

La carte à puce c'est d'abord la puce elle-même, un circuit électronique miniaturisé, réduit à sa plus simple expression, qui interagit avec un terminal de lecture. La puce contient des informations sur notre identité, notre compte bancaire ou notre abonnement téléphonique...

A l'époque, en 1975, d'autres sociétés, comme Honeywell Bull, filiale de France Télécom, déposent d'autres brevets visant à améliorer la carte à puce, notamment en y intégrant un microprocesseur actif et plus seulement une mémoire électronique. Il s'en suivra d'ailleurs plusieurs batailles juridiques avec la société Innovatron de Roland Moreno.

Cela n'empêche pas la carte à puce de conquérir le public.

C'est d'abord sous forme de carte téléphonique qu'on la rencontre à partir de 1983. Puis, les premières cartes bancaires à puce n'apparaissent que vers la fin des années 1980. Cependant, il y a un problème : la première génération de puces est très facile à pirater. Il faudra encore plusieurs années, jusqu'en 1992, pour que la carte à puce sécurisée que nous connaissons aujourd'hui se démocratise à grande échelle.

Cette puce que les Américains nous envient, eux qui n'en sont aujourd'hui encore qu'à la carte à piste magnétique.

Aujourd'hui, la carte à puce évolue en carte sans contact (RFID) comme le pass Navigo pour les transports parisiens. Elle est plus que jamais indispensable à notre quotidien. La carte a puce à changé nos vies. 

aller directement au contenu