aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Des hackers diffusent un million d'identifiants Apple sur Internet

le Mardi 4 Septembre 2012 à 19:27 mis à jour à 23:10
Par Marion Bernard

Le groupe de hackers AntiSec annonce qu'il a mis en ligne les identifiants d'un million d'utilisateurs Apple, qui concernent les utilisateurs d'IPod, IPhone et IPad. AntiSec affirme que ces données font partie d'une liste de 12 millions d'identifiants que les hackers ont dérobé, il y a quelques mois, à un agent du FBI. L'affaire relance la question de la sécurité des données stockées par la firme à la pomme.

C'est dans le portable d'un dénommé Christopher K. Stangl, agent du FBI, que les hackers militants de AntiSec, liés au mouvement Anonymous sont directement allé se servir, grâce à une faille du logiciel Java. Le dossier en question contenait plus de 12 millions d'identifiants (Apple UDIDs) qui fonctionnent sous IOS, le logiciel d'exploitation mobile mis au point par Apple.

Apple espionné par le FBI ?

Pour prouver la chose, les hackers du mouvement AntiSec (en référence au mot-clé "antisecurity" utilisé pour sur le réseau pour ces opérations sous le hashtag #antisec) ont diffusé une partie de ces données (un million d'adresses) sur le site Pastebin, et relancé le débat de la sécurité des données possédées par Apple, auquel les agents de sécurité de l'état américain auraient libre-accès.

Sur le site Pastebin, le mouvement AntiSec précise qu'un agent de la NSA (National Security Agency, agence américaine chargée de la collecte et analyse de toutes les formes de communication) a tenté de recruter des hackers, lors du dernier sommet du DefCon au mois de juillet. En réponse, AntiSec ironise sur le même site : "Nous avons décidé de commencer à sécuriser Internet, et donc de démarrer par un audit du FBI".

 

 "A ce stade, il n'y a aucun élément attestant qu'un ordinateur portable du 
FBI ait été piraté ou que le FBI ait cherché ou obtenu ces données", a-t-il 
ajouté dans un communiqué.

De son côté, le FBI a répondu par un communiqué laconique: "A ce stade, il n'y a aucun élément attestant qu'un ordinateur portable du FBI ait été piraté ou que le FBI ait cherché ou obtenu ces données".

 

Le site The Next Web a mis à disposition un outil pour aider les internautes à savoir si leur identifiant fait partie de ces données recueillies par le FBI. Parmi les victimes, un spécialiste danois de la cybercriminalité a confirmé sur son compte Twitter que trois de ses appareils avaient été piratés.

 

Par Marion Bernard
3
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
thierry martinage (anonyme),
c'est quoi le but ?
Avatar de anonyme
Apple fait n'importe quoi de ses clients ? Rien de nouveau sous le soleil.
Avatar de anonyme
Bruno DARCET (anonyme),
Apple est espionné par le FBI ou fournisseur ? Se faire voler un fichier de ce type suppose qu'il ai au préalable été constitué...
aller directement au contenu