aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

SNCF : le contrôle à l'embarquement étendu à tous les TGV et Intercités en 2012

le Lundi 10 Octobre 2011 à 18:24
Par France Info

home_theme © © France Info - Radio France

Déjà en place à Marseille, le contrôle des billets à l’embarquement va être étendu à l’axe Paris-Rennes début 2012, puis au cours de l’année à quatre autres axes TGV, annonce ce soir la SNCF à l’issue d’une réunion avec les partenaires sociaux. _ Il s’agit de lutter contre l’insécurité grandissante à bord des trains, au lendemain de la violente agression d’un contrôleur la semaine dernière à bord d’un TGV Lyon-Strasbourg.

Lecture
 
Partager
A bord des trains, 60% des agressions sont le fait de voyageurs sans billet, constate la SNCF. La lutte contre l’insécurité et plus généralement les incivilités passe donc par la chasse aux resquilleurs. _ A l’issue d’une réunion avec les partenaires sociaux, la SNCF annonce qu’elle étendra en 2012 le contrôle des billets à l’embarquement. Soit à l’entrée des quais, soit à chacune des portes sur les trains longue-distance (TGV et Intercités). "Seuls les clients qui auront un billet pourront monter à bord", précise la directrice de la relation clients, Patricia Lacoste. Ce système de contrôle à l’embarquement est déjà en place à Marseille. Début 2012, il sera étendu à l’axe Paris-Rennes, avant d’être généralisé progressivement aux quatre axes TGV et aux Intercités. _ Une centaine de personnes supplémentaires devraient être embauchées en 2012 pour ce dispositif. Les syndicats réclamaient la présence à bord des trains de davantage de contrôleurs : "Ce n’est pas le sujet", a répondu la porte-parole de la SNCF. "Le contrôleur agressé jeudi dernier était avec un collègue, cela n’a pas empêché l’agression", a-t-elle ajouté. L’état de santé du contrôleur poignardé à bord du Lyon-Strasbourg s’est amélioré au cours du week-end. Il a été sorti du coma artificiel dans lequel les médecins l’avaient plongé, mais il reste en réanimation sous surveillance médicale au CHU de Besançon. La victime a reçu une dizaine de coups de couteau et les plaies les plus sérieuses se situent au niveau du thorax et de l’os frontal. _ Son agresseur, âgé de 27 ans, a été mis en examen pour "tentative de meurtre aggravé" et écroué. Gilles Halais, avec agences
Par France Info

Thèmes

Créer une alerte avec ces thèmes
aller directement au contenu