aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Sécurité à Marseille : Aubry défie Guéant

le Lundi 29 Août 2011 à 12:58
Par France Info

cata © © France Info - Radio France

Visite surprise de Martine Aubry à Marseille. La candidate à la primaire socialiste s'est invitée aujourd'hui dans la cité phocéenne, alors que le ministre de l'Intérieur venait y installer le nouveau préfet délégué à la sécurité et à la défense Alain Gardère. Claude Guéant a également annoncé l'arrivée de deux compagnies de CRS à Marseille.

La sécurité comme thème de campagne ce matin à Marseille. Le ministre de l'Intérieur était sur place pour installer le nouveau préfet délégué à la sécurité et à la défense Alain Gardère. Accompagné du maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, il a qualifié d'"absolument insupportable" la recrudescence de délinquance que connaît actuellement la ville.
Lecture
 
Partager
Lecture
 
Partager
Claude Guéant a annoncé l'arrivée de deux compagnies de CRS à Marseille, en plus d'une centaine de policiers attendus d'ici fin septembre et promis au printemps dernier. _ Une décision "profitable aux quartiers", mais "pas suffisante", selon David-Olivier Reverdy, secrétaire régional adjoint du syndicat Alliance de la police nationale. "Sur les quelque 360 policiers qui vont arriver, 200 sont des CRS donc mobiles par essence, qui quitteront la ville en cas de coup dur ailleurs ", a-t-il expliqué. Martine Aubry défie le gouvernement sur son terrain de prédilection : la sécurité Martine Aubry a donc décidé de profiter de cette visite ministérielle, pour se rendre elle aussi dans la cité phocéenne. Une visite tenue secrète jusqu'au dernier moment. Accompagnée par les maires de Grenoble, Toulouse et Sarcelles, elle est venue "défier" le ministre de l'Intérieur et dresser un constat d'échec de la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy. "Je serai la présidente de la sécurité de tous les Français", a-t-elle déclaré. "On ne règle pas les problèmes de sécurité en faisant valser les préfets ", "je reproche à Nicolas Sarkozy, chargé de la sécurité depuis 10 ans, d'utiliser l'insécurité, alors que moi je la combattrai", a ajouté la candidate à 41 jours de la primaire.
Lecture
 
Partager
La candidate socialiste a notamment rappelé un des points du programme socialiste : rétablir les 10 000 emplois de policiers et gendarmes supprimés ces dernières années par l'Élysée. Clara Beaudoux, avec agences
Par France Info

Thèmes

Créer une alerte avec ces thèmes
aller directement au contenu