aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Le premier hôpital-prison de France ouvre ses portes aujourd’hui

le Mardi 18 Mai 2010 à 04:09
Par France Info

home_theme © © France Info - Radio France

A Lyon, la première Unité hospitalière destinée à soigner les détenus atteints de troubles psychiatriques ouvre ses portes aujourd’hui. Elle va accueillir ses dix premiers détenus-malades sur fond de grève des personnels soignants.

Le préavis de grève avait été déposé à la fin du mois d’avril par le personnel soignant. Un préavis qui entre en vigueur aujourd’hui, date de l’ouverture de cette Unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA). Un hôpital-prison installé au sein de l’hôpital du Vinatier de Lyon. Il doit accueillir les détenus qui souffrent de troubles mentaux. Ils sont une dizaine à y entrer aujourd’hui. A terme la structure devrait accueillir 60 patients-détenus.
Lecture
 
Partager
Cette grève n’a que peu d’incidence sur l'ouverture et le fonctionnement de cette unité, du personnel a en effet été immédiatement réquisitionné. Elle montre toutefois les zones d’ombre de cette nouvelle structure. _ Ce flou concerne notamment le statut des personnels soignants. Ils ne sont pas gardiens de prison mais sont soumis à des règles très strictes. Des procédures qui ne leur conviennent pas et qui les empêchent, selon eux, d’exercer correctement leur rôle de soignants. Ils doivent notamment porter des gilets pare-balles lors des transferts de détenus ou les fouiller après les pauses. Cette grève concerne également la réduction de moitié d’une prime qui leur avait été promise lors des entretiens d’embauche. Ils pensaient obtenir 234 euros, ils n’en auront que 117. Selon Pierre Lamothe, médecin chef du service médico-psychologique de Lyon, "la question de la prime est une question qui doit être réglée par une négociation d'une grande banalité et qui ne remet pas en cause les fondements de l'appareil". Cette première USHA de France aura vécu une histoire compliquée puisque son ouverture a été reportée plusieurs fois, le décret d'application n'a lui été signé qu'au dernier moment. La deuxième devrait ouvrir dans les mois qui viennent à Rennes. _ Au total, l'État entend construire 17 de ces unités en France.
Par France Info
Créer une alerte avec ces thèmes
aller directement au contenu

Les plus consultés