PSG : Thiago Silva ne voulait pas quitter le Milan AC

par jeudi 19 juillet 2012 16:45
Panoramic

Thiago Silva, le nouveau défenseur central du Paris Saint-Germain, revient sur son transfert. Recruté pour quarante-deux millions d'euros, plus des bonus, l'international brésilien n'avait pas forcément envie de quitter le Milan AC.

Le Paris Saint-Germain a déboursé quarante-deux millions d’euros, plus des bonus, pour recruter le défenseur central milanais Thiago Silva (27 ans), qui a paraphé un bail de cinq ans. Mais l’international brésilien - qui va percevoir un salaire annuel de neuf millions d’euros net, primes comprises, sous les couleurs du club de la Capitale - assure qu’il n’était pas à l’origine de ce transfert.

« J’étais à la fois heureux de ce transfert et triste de quitter Milan, a expliqué l’ancien joueur du Dinamo Moscou à Lancenet. C’est un club dans lequel j’ai vécu des émotions fortes. Je remercie Berlusconi et Galliani. Avec eux j’ai vécu des moments extraordinaires dans ma carrière. Mais ça a été une décision prise à 100% par le club et non par moi. Le football est ainsi fait, un jour vous êtes là, le lendemain, ici. J’avais prolongé mon contrat une semaine auparavant (jusqu’en 2017). Les gens me traitent de mercenaire, ça m’énerve. Je ne vais pas gagner plus là-bas. Je demande pardon aux supporters milanais. Pour les personnes qui ne sont pas dans le monde du football, un tel transfert ne coulait pas de source. Ça a été une décision compliquée pour moi. Mon envie, et celle de mes proches, était de ne pas quitter Milan. Mais ce transfert est une chose positive parce que Leonardo et Ancelotti m’ont appelé. Avant que je rejoigne Milan, c’était déjà Leonardo qui m’avait appelé. C’est une personne pour laquelle j’ai énormément d’affection. Le PSG, c’est une dream team comme l’a dit Ibrahimovic. »
Zlatan Ibrahimovic (30 ans), l'attaquant international suédois des Rossoneri, s'est aussi engagé en faveur du club de la Capitale. Mais les déclarations des uns et et des autres, les deux opérations sont liées.