L'Etoile Rouge brille toujours

par vendredi 10 août 2012 16:50
Panoramic

Même si elle n'affiche plus le prestige qui était encore le sien il y a vingt ans, l'Etoile Rouge de Belgrade, adversaire des Girondins de Bordeaux, a encore de quoi faire vaciller plus d'un adversaire.

L’Etoile Rouge de Belgrade n’est plus le rouleau compresseur du début des années 90. Epoque qui voyait Prosinecki, Boban, Suker et leur équipe survoler le championnat de leur pays et même briller sur le plan européen, avec notamment ce succès face à l’OM aux tirs au but en finale de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1991. Les années ont passé depuis. Et après une période d’hégémonie qui a duré jusqu’à 2007, date du dernier titre remporté par l’Etoile Rouge, le club serbe est quelque peu rentré dans le rang. C’est pourtant toujours un gros morceau que s’apprêtent à défier les Girondins de Bordeaux, le 23 août prochain en Belgrade à l’occasion du match aller (le match retour aura lieu le 30).
Aujourd’hui entraînée par l’une des anciennes stars du club, le Croate Robert Prosinecki, l’Etoile Rouge a obtenu en mai dernier une 24eme victoire en Coupe. De quoi lui permettre de grossir encore davantage un palmarès extrêmement étoffé (25 titres de champion notamment). En quête depuis cette victoire de 1991 d’un nouveau trophée européen, le club phare de Belgrade a néanmoins toujours tout d’un redoutable adversaire. Bordeaux, qui n’a encore jamais affronté le club belgradois de toute son histoire, devrait pouvoir le vérifier dès le match aller dans le bouillant « Marakana » (ndlr : capacité de 51 395 spectateurs, ce qui en fait le plus grand stade du pays). Aux Girondins de s’appuyer sur la performance des Rennais la saison passée à ce même stade de la compétition en Ligue Europa. Vainqueur sur la pelouse serbe (2-1) avant de balayer les joueurs de Belgrade au retour en Bretagne (4-0), Rennes avait affiché au grand jour les lacunes de cette équipe, plus que l’ombre à l’heure actuelle du monstre qu’elle était encore il y a une vingtaine d’années.