Clément Chantôme, un Bleu sans prétention

par jeudi 11 octobre 2012 13:10
france groupe
Panoramic

De nature timide et réservée, Clément Chantôme est arrivé sur la pointe des pieds pour son premier rassemblement à Clairefontaine. Le milieu de terrain du PSG espère faire plus de bruit sur le terrain. Et se mettre au diapason de ses coéquipiers.

Bizutage réussi. Sourire pincé, Clément Chantôme a confirmé aux journalistes présents à Clairefontaine mercredi qu’il avait rempli sa part du contrat. Passage obligé pour intégrer le groupe France : la chanson. « J’ai chanté ‘‘Tous les cris des SOS’’ de Daniel Balavoine et j’ai été applaudi. » Un choix qui a plu à l’assistance. « Une standing ovation même », plaisante Philippe Tournon, le responsable presse du groupe France. Sur le terrain, le milieu de terrain du PSG espère récolter les mêmes lauriers pour sa première en Bleu. Et même si rien ne l’assure de jouer, les nombreuses blessures au milieu de terrain (Mavuba, Diaby et L.Diarra) lui offriront sûrement l’occasion de vivre son baptême du feu face au Japon, vendredi au Stade de France. Pas comme titulaire (ndlr : le trident Cabaye-Matuidi-Capoue est pressenti) mais le Bourguignon (ndlr : il est né à Sens) n’est pas là pour jouer les prétentieux. Il veut s’imposer, c’est une évidence, mais en douceur, comme il a su le faire au milieu des stars parisiennes, lui qui a disputé cinq des huit matchs du PSG en Ligue 1 depuis le début de saison.
Un joueur polyvalent et précieux tactiquement
« Je suis venu là pour montrer mes qualités et espérer avoir un peu de temps de jeu », explique timidement l’intéressé. Après une saison dernière compliquée et un été rythmé par son vrai-faux départ à Lyon, Clément Chantôme a parfaitement rebondi. Et c’est en Bleu qu’il espère donner un souffle nouveau à sa carrière. « J’ai vécu une saison dernière assez galère avec les blessures puis cet été, un épisode où j’ai failli partir, explique-t-il. Quand j’ai repris cet été, l’équipe de France était loin d’être l’objectif premier. Je devais d’abord retrouver la compétition et mon niveau de jeu. Ensuite, j’ai enchaîné les matchs et ça m’a donné confiance. Aujourd’hui, être appelé est une bonne récompense pour moi. A moi de continuer de travailler. » Joueur polyvalent, précieux tactiquement et fin techniquement, le milieu de terrain du club de la Capitale peut apporter sa pierre à l’édifice « Bleu » en construction.
Chantôme avait dix ans lors de la Coupe du Monde 1998
En tant que chef des travaux, Didier Deschamps est persuadé que le nouvel arrivant peut solidifier les fondations. « Malgré une concurrence élevée au PSG, il joue assez régulièrement, s’est réjouit le sélectionneur. Il a un gros volume de jeu et plutôt de bonnes aptitudes à utiliser le ballon aussi. Il a à répéter au niveau international ce qu'il fait bien dans son club. » C’est-à-dire ratisser large au milieu de terrain et donner des ballons propres. Mais également prendre les intervalles et apporter offensivement. Un peu à l’image de son idole, Steven Gerrard, le milieu de terrain de Liverpool. Enfant, Chantôme rêvait de revêtir le maillot du PSG mais n’imaginait pas qu’il pourrait un jour enfiler celui de l’équipe de France. « Forcément, quand on était petit, c’était la Coupe du Monde 1998, j’avais dix-onze ans. Des souvenirs comme ceux-là donnent vraiment envie de venir un jour ici, à Clairefontaine. Mais il est vrai que je rêvais surtout de jouer pour mon club de cœur, Paris. Aujourd’hui, c’est un honneur et une grande fierté d’être là. » Un refrain qui sonne bien dans la nouvelle partition de la symphonie bleue.