aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Jean-Michel Aulas évoque Ruffier, Roland Romeyer s'insurge

le Jeudi 5 Juillet 2012 à 08:50
Par media365.fr

Dans un entretien accordé au Progrès, Jean-Michel Aulas a évoqué la piste Stéphane Ruffier en cas de départ d'Hugo Lloris. Le meilleur moyen de mettre hors de lui Roland Romeyer, le président du directoire de l'AS Saint-Etienne.

La tension est montée d’un cran entre Lyon et Saint-Etienne. Déjà sous tension, les relations entre les deux formations de Rhône-Alpes ont pris un nouveau coup de mou après la sortie médiatique de Jean-Michel Aulas dans le Progrès. Toujours prompt à tancer son adversaire stéphanois, le président de l’OL a déclaré qu’il s’intéressait de près à Cédric Carrasso mais surtout Stéphane Ruffier en cas de départ d’Hugo Lloris cet été (ndlr : Aulas a demandé 20 millions d’euros pour le laisser partir). « En fait, Hugo a été dégoûté par Claude Puel, a confié « JMA ». Il ne voulait pas resigner et il a fait du trois plus un, du coup maintenant, il m’a demandé lui-même à s’en aller s’il y avait des offres provenant des cinq plus grands clubs européens. Si ce n’est pas le cas il restera. S’il ne reste pas, on s’adaptera. On verra avec Rémy Vercoutre pour savoir s’il se sent à la hauteur. Rémy a fait pas mal de conneries la saison dernière, donc on verra. On a d’autres très bons gardiens, Gorgelin en numéro quatre, Lopes en numéro trois qui est pour Joël Bats le grand gardien de demain. Et si Rémy Vercoutre n’est pas à la hauteur, on aura des possibilités avec Cedric Carrasso (Bordeaux) ou Stéphane Ruffier. » Une déclaration qui a eu le don d’agacer Roland Romeyer, le président du directoire de l’ASSE. Le dirigeant des Verts s’est dit déterminé à conserver son gardien numéro 1 : « Les rêves de Jean-Michel Aulas ne seront pas des réalités, a-t-il rétorqué. Nous avons un projet sportif, on veut faire progresser cette équipe. Stéphane Ruffier en fait partie. Il sera Stéphanois la saison prochaine. » Pour mieux faire passer le message, Romeyer s’adresse directement à son homologue lyonnais. Pour lui, le dialogue n’est même pas une éventualité : « Vous pouvez dire à Jean-Michel Aulas que ce n’est pas la peine de me déranger. Je ne veux même pas parler avec lui. » Après la polémique qui avait accompagné l’affaire de la Playstation et celle du chant des joueurs lyonnais envers les supporters stéphanois, les relations sont passées de froides à glaciales entre les deux dirigeants. « Avec de tels propos, il essaye de déstabiliser notre équipe, s’agace Romeyer. Aulas veut mettre le bazar à l’ASSE. Et très franchement, je n’apprécie pas ». Avant même le début des hostilités en Ligue 1, le premier derby de la saison prévu le 9 décembre à Geoffroy-Guchard promet beaucoup. D’autant que d’ici là, les petites phrases des uns et des autres n’ont pas fini d’alimenter la polémique.
Par media365.fr
Créer une alerte avec ces thèmes
aller directement au contenu