Attentats à Bruxelles : au moins 34 morts, Daech revendique les attaques

A REVIVRE par Rédaction de France Info mardi 22 mars 2016 08:22, mis à jour le mardi 22 mars 2016 à 23h00
police station malbeek
Déploiement de la police et des secours près de la station de métro Maelbeek © REUTERS/Vincent Kessler

Deux attaques ce mardi à Bruxelles : une double explosion à l'aéroport de Bruxelles et une attaque dans une station de métro. Il y au moins 34 morts et plus de 200 blessés. Le groupe Etat islamique a revendiqué ces attentats.

Ce que l'on sait des deux attentats commis à Bruxelles mardi matin :

  • Deux déflagrations ont retenti ce mardi matin un peu avant 8h à l'aéroport international de Bruxelles Zaventem. Il y a au moins 14 personnes mortes et 96 blessées. 
  • Une attaque s'est aussi produite dans une station du métro à Bruxelles vers 9h. Le dernier bilan est d'au moins 20 morts et 130 blessés. 
  • Le groupe Etat islamique a revendiqué ces attentats. 
  • La police belge a lancé un avis de recherche pour un des suspects de l'attaque de l'aéroport de Zaventem. 

23h00 : Ce live est maintenant terminé. Merci de l'avoir suivi. Je vous rappelle que France Info sera en direct demain matin de Bruxelles. Matinale spéciale de 6h à 9h. 

22h23 : les enquêteurs belges recherchent des vidéos ou des photos amateurs qui pourraient aider à identifier les auteurs des attentats de Bruxelles mardi. Les images peuvent être envoyées à l'adresse mail avisderecherche@police.belgium.eu
Toute personne ayant des informations est également invitée à appeler le 0800 30 300.

22h10 : la ligne 2 du métro circule à nouveau à Bruxelles. 

22h04 : les terroristes qui ont frappé l'aéroport de Bruxelles-Zaventem transportaient leur bombe dans des valises posées sur des chariots, selon le maire de Zaventem. Francis Vermeiren affirment qu'"ils sont venus en taxi avec des valises, leurs bombes étaient dans les valises. Les deux premières bombes ont explosé."

21h43 : 

21h35 : l'aéroport de Bruxelles-Zaventem ne rouvrira pas demain midi. Il restera fermé toute la journée. 

21h30 : matinale spéciale demain sur France Info en direct de Bruxelles. Rendez-vous dès 6h. 

21h23 : rappel des numéros utiles depuis la France. 

20h47 : la Une du journal Libération demain, avec bien sûr ces attentats à Bruxelles.

20h43 : à l'appel de la maire de Paris, Anne Hidalgo, il y avait aussi un rassemblement ce soir devant l'hôtel de ville en hommage aux victimes de Bruxelles. 

20h12 : rassemblement en cours place de la Bourse à Bruxelles. Les habitants viennent rendre hommage aux victimes. Des dessins sur le sol, des fleurs, des bougies... Le Premier ministre belge, Charles Michel, s'est joint pendant quelques instants au rassemblement, tout comme le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

19h54 : la Tour Eiffel aux couleurs de la Belgique ce soir à Paris. 

19h44 : Le Quai d’Orsay, contacté par France Info, fait état de huit français blessés dans les attentats, dont trois gravement.

19h30 : Manuel Valls annonce qu'il se rendra à Bruxelles demain, notamment pour faire le point avec son homologue belge. 

19h25 : Le Premier ministre belge, Charles Michel, appelle à l'unité face à la "barbarie". 

19h17 : le parquet fédéral belge annonce avoir découvert un engin explosif , des produits chimiques et un drapeau de Daech lors d'une perquisition à Schaerbeek ce mardi. 

19h15 : sur France Info, Jérôme Jadot, reporter, raconte le rassemblement de plusieurs centaines de personnes devant l'Hôtel de ville à Paris en hommage aux attentats. "C'est la même chose que ce qui s'est passé le 13 novembre à Paris. Au delà des frontières, je ressens beaucoup de compassion" explique une participante. 

19h00 : le roi des Belges, Philippe, a pris la parole : "Aujourd'hui notre pays est en deuil. Pour chacun de nous, le 22 mars ne sera plus une journée comme les autres [...] Face à la menace, nous continuerons à répondre ensemble avec fermeté, avec calme et dignité."

18h50 : il y avait probablement deux kamikazes à l'aéroport de Bruxelles, confirme le parquet belge lors d'une conférence de presse. Un troisième suspect est recherché. Il est "trop tôt" ajoute le parquet pour faire un lien avec les attentats de Paris. "Diverses perquisitions" sont en cours en Belgique et des témoins sont entendus. Trois juges d'instruction ont été désignés. 

18h45 :

18h42 : trafic quasi-normal demain sur le Thalys. 

18h40 : les métros sont toujours à l'arrêt. La circulation pourrait ne pas reprendre aujourd'hui. 

18h31 : si la circulation des trains a bien repris à Bruxelles, toutes les gares ne sont pas encore ouvertes. 

18h07 : la police belge lance un avis de recherche. Il concerne un homme aperçu sur les caméras de surveillance de l'aéroport Zaventem. Il pourrait s'agir d'un des terroristes. 

18h00 : il y a de longues files d'attente devant les gares de Bruxelles à cause des mesures de sécurité, comme on peut le constater sur le compte Twitter de la police de la capitale. 

17h53 : Londres déconseille à ses ressortissants de se rendre à Bruxelles "sauf raison impérative". Le Royaume-Uni va également envoyer une équipe d'enquêteurs sur place pour aider les autorités belges. 

17h45 : un secouriste qui a accueilli les blessés de la station Maelbeek témoigne sur France Info : "On a vu arriver beaucoup, beaucoup de grands brûlés. Des gens avaient la peau qui manquait par endroits. Certains avaient le visage complètement bandé, il n'y avait plus que les yeux et la bouche qu'on pouvait voir."

"Très peu de gens ont pleuré ou craqué", le témoignage d'un secouriste

17h42 : les recommandations pour tous les passagers du Thalys.

17h31 : une troisième bombe n'a pas explosé ce matin à l'aéroport international de Bruxelles, d'après le gouverneur de la province du Brabant Flamand. L'explosion des deux autres bombes a fait au moins 14 morts. 

17h19 : il faudra s'armer de patience pour prendre les transports en commun ce soir à Bruxelles. La SNCB prévoit de longs temps d'attente.

17h09 : l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, cible des attentats, restera fermé mercredi, annonce le directeur de l'aéroport, Arnaud Feist.

17h00 : de 17h à 20h, France Info est en direct de Bruxelles. Edition spéciale depuis les locaux de nos confrères de la RTBF. 

16h58 : les quelque 200 personnes blessées lors des attentats de Bruxelles mardi "ont été dispatchées sur un maximum d'hôpitaux pour n'en sursaturer aucun" a expliqué sur France Info Lucien Botson, médecin urgentiste à Liège.

16h54 : le centre de crise belge indique que les recommandations de confinement appliquées ce mardi matin sont levées. Les habitants de Bruxelles peuvent quitter leur maison ou leur travail. Les parents sont aussi autorisés à venir chercher leurs enfants à l'école. 

16h45 : il y aura deux allers-retours ce soir entre Paris et Bruxelles sur le Thalys. 

16h36 : Daech revendique les deux attaques de Bruxelles. 

16h30 : Les drapeaux "mis en berne" en France jusqu'à vendredi en soutien avec la Belgique, annonce François Hollande. 

16h23 : en signe de soutien, François Hollande a fait le déplacement à l'ambassade de Belgique à Paris. 

16h21 : La police de Bruxelles Capitale Ixelles a indiqué sur son compte twitter que les écoles situées sur le territoire de la région Bruxelles-Capitales seront rouvertes mercredi.

16h19 : le Premier ministre français, Manuel Valls, dit ne pas savoir pour le moment s'il y a des victimes françaises. 

16h16 : le trafic des bus devait également reprendre à 16 heures, selon le compte Twitter de la police de Bruxelles Capitale Ixelles.

Des solutions de covoiturages pour circuler s’organisent notamment via Internet, avec le hashtag #Jeveuxaider. Les tunnels aux abords des lieux touchés par les attentats rouvrent peu à peu à la circulation.

16h13 : Côté circulation la situation se débloque peu à peu. La circulation des trains est à nouveau possible depuis 16 heures à l’exception des gares Schuman, Luxembourg et Bruxelles aéroport, selon le compte twitter de la SNCB.

16h00 : il y a "beaucoup de nationalités" différentes parmi les victimes des attentats. C'est le maire de Bruxelles qui le dit, et précise que leur identification va "prendre du temps", à cause de la situation toujours "chaotique". 

15h55 : le ministère de l'Intérieur belge annonce trois jours de deuil national après les attentats de Bruxelles. Tous les drapeaux seront en berne sur les bâtiments officiels. 

15h50 : le compte twitter du gouvernement français passé aux couleurs de la Belgique. 

15h38 : après ces attentats, le Premier ministre français, Manuel Valls pousse le Parlement européen à adopter le fichier européen des passagers aériens, le PNR. "On a assez perdu de temps sur cette question", a-t-il lancé devant l'Assemblée nationale, lors des questions au gouvernement. Cela fait des années que le PNR est bloqué. Les eurodéputés doivent voter le mois prochain. 

A LIRE AUSSI ►►► Expliquez-nous... le fichier européen des passagers aériens

15h33 : en déplacement à Cuba, le président américain, Barack Obama exprime son soutien à la Belgique : "Les pensées et les prières du peuple américain accompagnent le peuple belge. Nous sommes pleinement solidaires avec eux, et nous condamnons ces horribles attentats contre des innocents."

15h25 : à l'Assemblée nationale, minute de silence des députés français en solidarité avec la Belgique. "Nos pensées vont d'abord à toutes les victimes, celles qui ont perdu la vie, celles qui luttent contre la mort", a déclaré ensuite le président de l'Assemblée, Claude Bartolone.

15h15 : le centre de crise belge est joignable par téléphone depuis l'étranger au +3278151771. 

15h10 : sur les réseaux sociaux, la solidarité a pris le plus souvent la forme de dessins où se croisent Tintin, Milou et même le Manneken-Pis. A lire, l'article de Jean Zeid : #Bruxelles : la solidarité par le dessin

15h00 : le silence d'une ville touchée, blessée

14h45 : le bilan de l'attentat à la station de métro de Maelbeek à Bruxelles est d'au moins 20 morts et 17 blessés graves, selon le bourgmestre (maire) de Bruxelles, Yvan Mayeur. "Les chiffres provisoires de la situation à Maelbeek nous indiquent [qu'il y a] probablement une vingtaine de décès. Je dis probablement car la situation dans le métro est chaotique" a déclaré le maire de Bruxelles lors d'une conférence de presse. 

14h38 : la centrale nucléaire de Tihange au sud-ouest de la Belgique a été en partie évacuée de ses salariés. Le personnel qui n'est pas essentiel au fonctionnement des installations a quitté le site indique notre correspondant à Bruxelles, Pierre Bezanet.

14h32 : La police de Bruxelles Capitale Ixelles indique sur son compte Twitter que la circulation des trains sera à nouveau possible à partir de 16 heures à Bruxelles Midi et Bruxelles-Nord (entrée Albert II).

La gare Bruxelles centrale reste elle fermée pour le moment.  

14h24 : après les attentats, l'ancien Premier ministre belge Elio Di Rupo a décrit une "situation cataclysmique". 

"Nous ne céderons pas aux terroristes", a-t-il promis sur France Info, appelant à l'unité de son pays ainsi qu'à l'unité des pays libres et démocratiques.

14h20 : vous êtes à Bruxelles ? La cellule de crise ouverte après les attentats fait un point sur la situation et distille des conseils

14h15 : Bruxelles, ville désertée en début d'après-midi comme en témoigne le vide sur la grand-place

14h12 : un journaliste de l'AFP à Bruxelles, Cédric Simon, cite la STIB pour relater que l'explosion dans le métro a eu lieu dans une rame, la rame circulant en sens inverse a aussi été touchée. 

13h40 : le bilan des attentats à Bruxelles reste imprécis. Selon les sources, il s'établit à au moins 26 morts après les trois explosions terroristes de ce matin. Quinze tués dans la station de métro de Maelbeek, selon la société de transports STIB et onze morts à l'aéroport, d'après les pompiers cités par la RTBF dans ces dernières éditions. Le parquet fédéral belge avait annoncé, plus tôt toujours à la RTBF, treize décès.

13h39 : à Bruxelles, on s'adapte près de la gare centrale et avec du bon sens...

13h38 : "la frontière avec la Belgique est surveillée mais elle n'est pas fermée" déclare Pierre-Henry Brandet sur France Info. Le porte-parole du ministère de l'Intérieur précise aussi les mesures annoncées par Bernard Cazeneuve ce matin. La situation l'exige estime le porte-parole.

13h22 : l’Université libre de Bruxelles annonce l’évacuation de tous ses campus. Dans un communiqué publié sur son site Internet, l’université qui compte 24.000 étudiants demande une évacuation "dans le plus grand calme" et une "attitude solidaire par du covoiturage afin de permettre à chacun de rentrer chez soi en toute sécurité."

L’université libre de Bruxelles est présente dans trois campus principaux dans la région Bruxelles-Capitale et à Charleroi.

13h00 : le Parquet fédéral belge demande à la presse de ne pas divulguer d'informations sur les affaires en cours

12h54 : le Parlement européen restera fermé mercredi. Jeanne Ponté, assistante du groupe socialiste au Parlement, a annoncé le report de "toutes les réunions du Parlement européen" et que "le Parlement sera fermé demain." Le Parlement européen était toujours fermé ce mardi en début d'après-midi et les personnes restaient confinées à l’intérieur.

12h40 : les voyages scolaires depuis la France vers la Belgique ou en transit sont annulés

12h39 : c'est l'heure du repas mais les enfants de Bruxelles restent à l'école. 

12h38 : bleu, blanc, rouge, noir, jaune - ce sont les couleurs qui enveloppent la douleur et la solidarité

12h37 : solidarité. Le réseau social Facebook a activé sa fonctionnalité "Safety check" après les explosions qui ont frappé à Bruxelles mardi matin. Cette option permet à tous les utilisateurs géolocalisés dans la zone de faire savoir à leurs abonnés qu'ils sont sains et saufs.

Facebook avait déjà activé cette fonctionnalité lors des attentats du 13 novembre de Paris et Saint-Denis.

Par ailleurs, les utilisateurs du réseau social Twitter se sont emparés des mots-dièse #PorteOuverte et #OpenHouse pour offrir un point de chute notamment aux gens affectés par l'arrêt des transports en commun, alors que les autorités appellent la population à ne pas se déplacer. Des hashtags similaires avaient été lancés le soir du 13 novembre.

12h35 : hommage et solidarité annoncés par la mairie de Paris, la Tour Eiffel aux couleurs de la Belgique qui vit des heures sombres

 

12h31 : la circulation des Thalys est totalement interrompue. La gare de Bruxelles-Midi a été évacuée selon Thalys qui précise que pour la France, les rames qui avaient déjà quitté Paris-Nord ont été redirigées vers Lille et qu'aucun Thalys ne part des gares hollandaises et allemandes.
Des mesures sont prises pour les reports de voyage.

12h30 : "L'Europe était visée, tout le monde est concerné" déclare François Hollande.

Le chef de l'Etat français ajoute :"nous devons prendre conscience de l'ampleur et de la gravité de la menace terroriste".

Le bilan provisoire des attentats s'alourdit

12h07 : Dans un communiqué, le Palais royal de Belgique a indiqué mardi que "le  Roi et la Reine sont bouleversés par les attentats à Bruxelles-National et dans le métro bruxellois". "Ces actes sont odieux et lâches. Les pensées émues du Roi et de la Reine vont en premier lieu aux victimes et aux familles et aux services de secours qui mettent tout en oeuvre pour porter assistance aux victimes", ajoute le communiqué.

12h05 : le bilan des deux attentats s'alourdit. 13 personnes ont été tuées, selon le Parquet fédéral belge, à l'aéroport où deux explosions ont retenti ce matin et l'attaque qui a visé une heure après, vers 9h, la station de métro bruxelloise de Maelbeek dans le quartier européen a fait 15 morts et 55 blessés, selon un bilan provisoire rendu public par la STIB, la société de transports bruxellois.

11h57 : la section antiterroriste du parquet belge est saisie


11h47 : à Bruxelles, près de la station de métro de Maelbeek ou un attentat s'est produit ce matin, protection maximale et visible

Des attentats redoutés en Belgique 

11h45 : "Nous redoutions des attentats et c'est arrivé" a déclaré Charles Michel. Le Premier ministre belge n'a pas donné le nombre de victimes mais évoque de "nombreux morts, de nombreuses personnes blessées parfois gravement" par des attaques "aveugles, violents et lâches".

11h40 : "Les victimes des attentats" ont été conduites dans les différents hôpitaux" déclare le Premier ministre belge. C'est un moment de tragédie, noir pour notre pays a dit Charles Michel qui appelle au calme et à la solidarité". "Nous vivons une épreuve difficile, nous devons faire face unis, solidaires et rassemblés" a-t-il ajouté.

11h25 : dans le quartier européen de Bruxelles, toujours le ballet des ambulances

Une série de mesures sres prises par Paris

11h13 : Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, rappelle les moyens engagés par la France pour lutter contre le terrorisme. "Dès les attaques de Bruxelles connues, j'ai décidé de déployer 1.600 policiers et gendarmes en différents points du territoire".  Les gares, les aéroports et les ports sont particulièrement surveillées.

La déclaration de Bernard Cazeneuve sur le renforcement des contrôles en France

Bernard Cazeneuve a par ailleurs annoncé plusieurs mesures : accès aux zones publiques de transports désormais uniquement réservées aux personnes munies de tickets ou billets, messages de prévention diffusés par les opérateurs, extension des patrouilles de militaires, mesures de contrôles et de palpation "systématisées".  

11h02 : la conférence de presse du Premier ministre belge Charles Michel est imminente. Le mot "attentat" n'a pas été prononcé pour le moment par les autorités politiques.

11h01 : l'alerte est maximale dans le quartier européen de Bruxelles après l'explosion dans la station de métro de Maelbeek.

11h00 : le Premier ministre belge demande aux habitants de rester chez eux, de ne pas se déplacer mais ...

10h50 : INFO FRANCE INFO / renforcement exceptionnel des mesures de sécurité en France après les explosions qui ont frappé Bruxelles mardi matin. En Ile-de-France, toutes les compagnies de CRS (près de 650 hommes) ont été mobilisées sans délai et déployées en priorité dans les gares et les aéroports parisiens.

10h45 : tous les passagers qui se trouvaient au niveau des comptoirs d'embarquement touchés par une explosion mardi matin à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem ont désormais été évacués, selon le compte Twitter de l'aéroport.

Les passagers qui étaient confinés sur les parkings de l'aéroport peuvent également commencer à quitter les lieux, toujours d'après l'aéroport.

Les liaisons ferroviaires touchées

10h40 : les liaisons Eurostar et Thalys depuis et vers Bruxelles sont interrompues mardi matin, suite aux explosions qui ont touché l'aéroport de Zaventem et la station de métro Maelbeek. 

Thalys affirme de son côté que "les billets réservés pour les trains du 22 et 23 mars sont échangeables selon dispo ou remboursables sans frais au point de vente initial".

Treize morts à l'aéroport de Bruxelles

10h36 : les deux explosions à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem ont fait treize morts, selon le parquet fédéral belge, cité par la RTBF, qui ne précise pas le nombre de blessés.

10h35 : une réunion d'urgence est en cours à l'Elysée

10h16 : Antoine Bayet, directeur de l'information numérique à France Info, en déplacement ce mardi à Bruxelles, rend compte de l'état des lieux dans la ville à l'arrêt après les explosions et les différente alertes et mesures de protection lancées.

10h15 : le réseau téléphonique est saturé à Bruxelles, après les explosions qui ont touché ce mardi matin l'aéroport international de Zaventem et la station de métro Maelbeek. Le Centre de crise invite les personnes à privilégier les textos ou les réseaux sociaux pour informer leurs proches.

Cellule de crise ouverte à Paris

10h13 : Paris ouvre une cellule de crise est ouverte au Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

10h12 : A Paris, sécurité renforcée dans les aéroports, les gares et les transports en commun selon la préfecture de police

10h10 : les médias belges citent des sources hospitalières et font état d'un bilan d'une dizaine de morts, ce qui n'est pas confirmé officiellement  

10h06 : le centre de crise à Bruxelles appellent les habitants à rester là où ils sont

10h05 : les Pays-Bas relèvent la sécurité dans les aéroports et les contrôles à la frontière

Bruxelles à l'arrêt 

10h02 : tous les transports en commun sont à l'arrêt à Bruxelles 

9h59 : des passagers des aéroports parisiens s'inquiètent. Aéroports de Paris leur précise que la sécurité est renforcée depuis les attentats de novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis

9h53 : une ligne téléphonique ouverte pour les proches des personnes présentes à l'aéroport de Bruxelles (fai​re le 32 depuis la France)

Réunion d'urgence à l'Elysée

9h46 : le Premier ministre Manuel Valls, ainsi que les ministres de l'Intérieur et de la Défense participeront à 10h à une réunion avec le chef de l'Etat François Hollande à l'Elysée.

9h40 : le centre de crise du gouvernement fédéral belge lance un appel pour laisser la priorité aux véhicules de secours

Le métro de Bruxelles fermé

9h35 : en plusieurs langues, la Société des trabsports en commun à Bruxelles (STIB) prévient de la fermeture des métros

9h30 : la STIB, la société des transports bruxellois, annonce la fermeture de toutes les stations de métro de la ville, après qu'une explosion a retenti ce mardi à la station Maelbeek, au niveau du quartier des institutions européennes.

Une déflagration dans une station de métro

9h25 : Une explosion a retenti ce mardi matin dans la station de métro Maalbeek, dans le quartier des institutions européennes à Bruxelles, selon une journaliste de la RTBF et un journaliste de France 2 présents sur place. Les témoins décrivent une odeur de fumée.

9h22 : les explosions ont fait un mort et plusieurs blessés, selon un bilan provisoire, rapporte l'agence de presse belge Belga.

Alerte antiterroriste est relevée au grade 4, le plus haut niveau

9h18 : confirmation des lieux de la double explosion. L'une des deux explosions a retenti au premier étage, au niveau des guichets de départs vers les Etats-Unis, selon plusieurs témoignages recueillis par France Info.

9h13 : le Premier ministre belge communique sur Twitter. Charles Michel réunira dans la journée un Conseil de sécurité.

"On a vu des gens en pleurs"

8h45 : Robert Michael travaille à 800 mètres de l'aéroport de Bruxelles où a eu lieu une double explosion mardi matin. Il a confirmé sur France Info être "complémentent bloqué". "On n'a pu accès à l'aéroport", a-t-il témoigné. "On a entendu des sirènes. On a vu des gens passer en pleurs. On a vu des gens qui boitaient, un peu ensanglantés aussi. (…) On n'entend que ça. Sirènes, Sirènes. C'est très impressionnant !", a-t il ajouté sur France Info. "Après tout ce qui ce qui s'est passé, c'est encore plus choquant. On pensait que cela allait être terminé mais en fait ce n'est apparemment que le début", a déclaré le témoin.

"On a vu des gens pleurer" : Robert Michaël témoin à Bruxelles

8h25 : selon l'envoyé spécial permanent de France Info à Bruxelles, des grandes baies vitrées ont été soufflées et plusieurs personnes auraient été blessées. Des personnes sont à présent regroupées devant et dans un grand hôtel à proximité de l'aéroport. 

8h20 : le gouvernement du Brabant flamand a déclenché le plan catastrophe après ces deux explosions qui ont retenti mardi matin à l'aéroport international Bruxelles Zaventem. Une forte explosion a tout d'abord retenti vers 8 heures sur l'une des pistes, suivie quelques minutes plus tard d'une seconde détonation, cette fois au premier étage du bâtiment, où se trouvent les guichets d'embarquement.

Fermeture de l'aéroport

8h13 : l'aéroport est désormais fermé, le dernier avion a décollé pour Madrid à 7h55. Les services aéroportuaires demandent aux passagers prévus pour les autres vols de ne pas venir vers l'aéroport. 
 

Double explosion

8h10 : confirmation d'une explosion par le Ministre-Président du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort a confirmé qu'il y a eu ce mardi matin une explosion dans l'aéroport de Bruxelles Zaventem. Pour l'instant, il ne donne aucune information sur l'origine de la déflagration.
 

8h00 : des témoins font état d'une ou plusieurs explosions entendues à l'aéroport international de Bruxelles Zaventem