Un maire, obligé d'augmenter son salaire, critique "un système ubuesque"

par Rédaction de France Info jeudi 21 janvier 2016 05:53

Stéphane Delpeyrat, maire socialiste de Saint-Aubin (Landes) a fortement baissé son indemnité depuis sa réélection en mars 2014. Il est passé à 400 euros par mois. Mais depuis ce mois de janvier, la nouvelle loi "NOTRe" (pour "Nouvelle organisation territoriale de la République"), qui vise notamment à susciter des vocations, oblige les maires des communes de moins de 1.000 habitants à se verser 800 euros par mois.
"Un système ubuesque", dénonce Stéphane Delpeyrat ce jeudi au micro de France Bleu Gascogne. L'élu trouve la situation "absurde au moment où l'on demande des efforts à tout le monde, aux communes notamment".
"On avait fait le choix de baisser les indemnités pour dégager un petit peu d'argent pour participer aux opérations communales", explique le maire de Saint-Aubin, mais cette somme devra être réaffectée à l'indemnité du maire. "Ce qui est invraisemblable ! Surtout quand le maire en question ne le souhaite pas. On marche sur la tête", regrette-t-il.