Relaxe d'Orelsan : "Nous sommes indignés de voir que le tribunal relaxe de tels propos" (Véronique Séhier, Planning familial)

par Rédaction de France Info jeudi 18 février 2016 16:03

Véronique Séhier, co-présidente du planning familial partie civile dans l'affaire d'injure et provocation à la violence envers les femmes dans plusieurs des chansons du rappeur Orelsan a réagi sur France Info à la relaxe de l'artiste en appel jeudi après-midi.
"Nous regrettons ce jugement. Il s'agissait bien d'incitation publique à la violence en raison du sexe. Quand on entend des expressions du type 'Marie Trintigner', nous sommes indignés de voir que le tribunal relaxe de tels propos", a-t-elle commenté.
"Pour nous, il n'est pas question de censurer la création artistique, il est vraiment question d'empêcher l'incitation à la violence et les discriminations liées au sexe. Je pense qu'il est vraiment important de dire que nous avons tous une responsabilité par rapport aux jeunes notamment."
Véronique Séhier ne sait pas encore si l'association va se pourvoir en cassation. Le planning familial et les quatre autres associations parties civiles ont cinq jours pour se décider.