Référendum NDDL: le risque d’un "vrai coup d’épée dans l’eau" (Fondation Nicolas Hulot)

par Rédaction de France Info lundi 15 février 2016 21:24

Denis Voisin, porte-parole de la fondation Nicolas Hulot, a évoqué lundi sur France Info le risque d’un "vrai coup d’épée dans l’eau" concernant le référendum local proposé par le gouvernement autour du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Le Premier ministre Manuel Valls a évoqué la tenue de ce référendum en Loire-Atlantique d’ici juin. Pour l'instant plusieurs juristes estiment que le cadre légal n'existe pas, et pour Denis Voisin, "il est très important, qu’au minimum, la région Pays de la Loire et la région Bretagne soient consultées, dans la mesure où elles sont directement impactées par le projet."

Le porte-parole de la Fondation a également dénoncé un "déficit d’expertise autour de ce projet, avec beaucoup d’études qui sont contestées" et a demandé une nouvelle étude.
"Cette étude est prévue, elle a été annoncée par Ségolène Royal", a-t-il précisé, ajoutant qu’elle devrait être "la base de l’information transmise aux citoyens."
Selon Denis Voisin, "elle doit aussi inclure la question d’alternatives possibles. On peut être contre le transfert de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, mais pour l’optimisation de l’aéroport existant et la réduction de ses nuisances."
"Tout ça, c’est des conditions qui permettront de sortir par le haut et d’éviter une consultation locale qui souffrirait du même déficit de légitimité que le projet existant, ce serait un vrai coup d’épée dans l’eau", a-t-il conclu.