Pratiques fiscales d'Ikea : "Ce n'est pas acceptable, je serai inflexible" dit Pierre Moscovici

par Rédaction de France Info lundi 15 février 2016 17:52, mis à jour le lundi 15 février 2016 à 17h52

Pierre Moscovici a bien reçu ce lundi la lettre de députés vert européens concernant les pratiques financières de la société Ikéa.

Sans parler à ce stade "d'affaire Ikea", le commissaire européen à la fiscalité fait tout de même le lien avec la fraude fiscale en Europe, qui représente chaque année entre 50 et 70 milliards d'euros. Un comportement qu'il condamne fermement.

"Dans l'Europe que je souhaite, il doit y avoir un principe simple : c'est qu'une entreprise paie des profits là où elle génère des bénéfices. Ca suffit, les entreprises dites multinationales qui bénéficient de telle ou telle législation avantageuse", s'est agacé le commissaire européen.

"Je serai inflexible. Il n'est pas acceptable qu'il y ait d'un côté des bons contribuables, citoyens ou entreprises, et de l'autre des multinationales qui pour telle ou telle raison -- qui tiennent aussi aux déficiences de la législation européenne -- paient peu ou pas d'impôt. Ca ne peut pas durer."