Euro 2016 : "risque minimal et sécurité optimale" (Jacques Lambert)

par Rédaction de France Info mercredi 2 mars 2016 09:36

Jacques lambert président de la société d'organisation de l'Euro-2016

Le mercredi 02 mars 2016

Le président du comité d'organisation de la compétition de football se veut rassurant sur les conditions de sécurité, affirmant qu'en plus des policiers, 900 hommes par match seront mobilisés.

A 100 jours de l'ouverture de l'Euro 2016 de football, qui se tiendra en France du 10 juin au 10 juillet, France Info fait le tour enjeux de la compétition. Au-delà du plan sportif, la question de la sécurité du tournoi se pose, après les attentats de 2015 et en particulier, ceux de novembre 2015. Le président du comité d'organisation, Jacques Lambert, a estimé sur France Info que "entre les forces de l'ordre et les forces privées, tout aura été fait pour qu'il y ait un risque (d'attentat, ndlr) minimal".

"Des professionnels de la sécurité"

Jacques Lambert estimé que "la sécurité sera optimale".

"Il y aura des renforts du côté de l'Etat. Et du côté de l'organisation, nous aurons 10.000 hommes mobilisés, soit 900 par match".

Le patron de l'organisation du tournoi précise que ces effectifs représentent "30% de plus que les normes habituellement mises en place en France pour une rencontre" en ajoutant que tous ces hommes seraient des "professionnels de la sécurité".

Des dispositifs particuliers seront également mis en place aux abords des "fans zones", afin de garantir la sécurité des supporteurs, qui se regrouperont en dehors des stades pour regarder les matches sur des écrans. Selon Jacques Lambert "deux tiers des supporters viendront de l'étranger"

A qui la facture ? 

La question financière n'est pas encore totalement réglée. "L'UEFA met la main à la poche. C'est elle qui paye les 34 millions d'euros consacrés à la sécurité dans les stades". "L'Etat" ajoute Jacques Lambert "va assumer le coût de la sécurité publique. Pour les 'fans zones', des discussions sont en cours".

Lors des attentats du 13 novembre 2015, le Stade de France avait été une cible des terroristes. Plusieurs kamikazes s'étaient fait exploser en marge du stade, alors que se déroulait un match amical entre la France et l'Allemagne.

A LIRE AUSSI ►►►Expliquez-nous... l'Euro 2016