Pesticides : "De plus en plus d'éléments sur le lien entre autisme et glyphosate" (Réseau environnement santé)

par Rédaction de France Info mardi 8 mars 2016 09:59, mis à jour le mardi 8 mars 2016 à 09h59

"On a de plus en plus d'éléments sur le lien entre autisme et glyphosate", a affirmé mardi sur France Info le toxicologue André Cicolella, président du Réseau environnement santé. Ce composant essentiel du désherbant Roundup de la firme Monsanto, le pesticide le plus vendu au monde, est au cœur d'une réunion ce mardi à Bruxelles du comité d'experts des Etats membres de l'Union européenne, qui doit voter pour ou contre son homologation jusqu'en 2031.

Pour André Cicolella, il existe pourtant aujourd'hui suffisamment d'études scientifiques indépendantes pour interdire le glyphosate : "L'autisme, je rappelle que, selon les dernières données américaines, c'est un enfant sur 45. C'était un enfant sur 68 l'an passé. C'est une progression extrêmement rapide. Et parmi les causes, on retrouve des substances chimiques, dont le glyphosate. Cela justifie qu'on agisse et qu'on élimine de notre environnement cette substance".

Les experts restent divisés sur le sujet : l'an dernier, le Centre international de recherches en cancérologie a classé le glyphosate comme "cancérogène probable", tandis que l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) a estimé en novembre que cette substance ne présentait pas de danger pour l'homme.