Palmyre en passe d'être reprise par l'armée syrienne : "un revers" pour Daech (Romain Caillet)

par Rédaction de France Info vendredi 25 mars 2016 22:32

Les forces gouvernementales syriennes ont pris vendredi le contrôle de la citadelle de Palmyre, qui domine les ruines de la cité antique. "C'est un revers pour l'Etat islamique, parce que jusqu'à présent il continuait à progresser sur ce front", a déclaré ce vendredi sur France Info Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes, spécialiste de la mouvance djihadiste.

La reconquête de Palmyre par l'armée syrienne a par ailleurs, selon lui, un caractère symbolique : "Le régime syrien reprend une ville qui a une grande importance aux yeux des Occidentaux", a souligné Romain Caillet. La cité antique est classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1980.

En outre, Daech a probablement subi un autre revers avec l'élimination du numéro 2 de l'organisation terroriste, Abdel Rahmane al-Qadouli, annoncée ce vendredi par les Etats-Unis. "Il y a déjà eu des annonces de sa mort ces derniers mois", a toutefois mis en garde Romain Caillet. Mais si cela se confirme, la mort d'al-Qadouli "affaiblirait l'organisation au niveau tactique, parce qu'un chef a une réputation auprès de ses hommes, une aura", a expliqué le chercheur. "Cela compliquerait la capacité tactique du groupe Etat islamique à mener des opérations importantes".

En revanche, d'un point de vue "idéologique", "cela ne change absolument rien". "C'est la mort quasi-naturelle pour un chef djihadiste de se faire tuer par l'ennemi", a affirmé Romain Caillet. "Cela ne change rien au niveau de l'attrait idéologique que peut représenter l'Etat islamique pour un certain nombre de recrues."