Négociations Unedic : la CGPME veut une "dégressivité sélective" des allocations-chômage

par Rédaction de France Info lundi 22 février 2016 13:43, mis à jour le lundi 22 février 2016 à 13h43

Pour François Asselin, président de la CGPME invité de France Info, la solution pour rééquilibrer les comptes de de l'Unedic réside dans la dégressivité des allocations-chômage. Mais pour lui, cette dégressivité doit être sélective c'est-à-dire qu'il faut "laisser telle quelle l'indemnisation du chômage pour ceux qui seront toujours dans une recherche active d'emploi, mais pour ceux qui ne recherchent pas d'emploi, instaurer une dégressivité".

Le chef de file des petits patrons reconnaît que concernant les emplois courts ou les CDD intermittents, "le système est quelque peu dévoyé". Il en veut pour preuve ce cas où une personne se trouve entre deux contrats courts : "Elle touche quasiment le même niveau de rémunération que si elle était au travail, c'est-à-dire 83% de son salaire. Et comme elle est au chômage, elle a des aides sociales en plus. Elle se retrouve quasiment au même niveau que si elle était au travail alors qu'elle est au chômage".

François Asselin rejette en tout cas la solution portée par les syndicats qui veulent taxer les entreprises abusant des contrats courts : "Plus on va taxer l'emploi salarié, plus le statut du salarié est encadré et taxé, plus il risque d'y avoir des dérives : le basculement de salariés au statut d'auto-entrepreneur ou bien l'appel aux salariés détachés, avec ce que ça peut comporter comme fraude au détachement".