Négociations UE-Turquie : l'Europe "est en train de vendre son âme pour ne pas accueillir" les réfugiés (Samim Akgönül, historien)

par Rédaction de France Info jeudi 17 mars 2016 07:37

L'Union européenne reprend ce jeudi les négociations avec la Turquie pour finaliser un accord sur la gestion des réfugiés. Le régime d'Ankara serait prêt à reprendre les réfugiés venus illégalement en Europe contre une aide financière, la réouverture des négociations pour son entrée dans l'UE et une levée de l'obligation de visa pour ses ressortissants. L'Europe est en train "de vendre son âme pour ne pas accueillir des pauvres malheureux", a réagi jeudi matin sur France Info Samim Akgönül, historien, politologue et spécialiste de la Turquie.

"Nous sommes en train de passer d'une priorité des droits humains universels à une autre priorité qui est la protection des frontières de l'Union européenne ou de la France", a-t-il ajouté. Selon lui, "la Turquie obtient bien plus que les six milliards, bien plus que la soi-disant levée de l'obligation du visa pour les ressortissant de Turquie qui n'arrivera pas bien entendu. C'est le silence de l'Union européenne vis-à-vis des violations constantes des droits de l'Homme".

Samim Akgönül a relativisé les négociations autour des visas : "Ce qui est négocié n'est pas la levée de l'obligation de visa pour tous les ressortissants turcs. Il s'agirait de remplir 72 conditions pour que l'Union européenne concède à l'allégement de l'obligation de visa pour le businessman", a expliqué l'historien.