Moteurs truqués : "Cela a été rocambolesque d'obtenir la venue du patron de Volkswagen France" devant la mission d'information

par Rédaction de France Info mardi 9 février 2016 10:26

"Cela a été rocambolesque d'obtenir la venue du patron de Volkswagen France", a expliqué ce mardi sur France Info la députée Les Républicains du Bas-Rhin Sophie Rohfritsch, présidente de la mission d'information sur l'offre automobile française, mise en place après le scandale des moteurs truqués. Le 27 janvier dernier, le président du directoire de Volkswagen France, Jacques Rivoal, ne s'était pas présenté devant les députés, suscitant de nombreuses critiques. Son audition aura finalement lieu ce mardi après-midi. Le constructeur automobile s'est longtemps "réfugié derrière la com' qui avait déjà été faite à la presse, a affirmé Sophie Rohfritsch. Nous, c'est de la technique qu'on veut parler." Pour la députée du Bas-Rhin, Volkswagen doit désormais montrer "sa capacité à rectifier les moteurs" et à répondre aux inquiétudes des consommateurs : "Quel va être l'impact sur les performances des véhicules acquis et sur la valeur vénale des véhicules en cas de revente ?" Sophie Rohfritsch a par ailleurs regretté que les consommateurs européens n'aient obtenu aucun dédommagement de la part du constructeur, contrairement aux Américains (environ 1.000 dollars par voiture) : "Encore une fois, on a l'exemple d'une Europe complètement éclatée en termes de discussions avec le constructeur. Les Etats-Unis ont déjà réclamé plus de 20 milliards d'euros à Volkswagen."