Migrants/Boulogne-sur-Mer : Robert Lawrie condamné à 1.000 euros d'amende avec sursis

par Rédaction de France Info jeudi 14 janvier 2016 16:32
Le tribunal n\\\'a pas retenu le délit d\\\'\\\"aide à l\\\'immigration illégale\\\" pour lequel Rob Lawrie était poursuivi
Le tribunal n'a pas retenu le délit d'"aide à l'immigration illégale" pour lequel Rob Lawrie était poursuivi © Maxppp

Le tribunal n’a finalement pas retenu le délit d'aide à l'immigration illégale. Robert Lawrie, en larmes à l’audience, a finalement été condamné à 1.000 euros d'amende avec sursis pour mise en danger de la vie d'autrui.

Le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) a condamné ce jeudi après-midi Robert Lawrie à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mise en danger de la vie d'autrui". Le parquet avait requis ce jeudi après-midi une amende de 1.000 euros.

Ce Britannique de 49 ans comparaissait devant le tribunal correctionnel pour avoir tenté de faire passer clandestinement une fillette afghane de Calais en Angleterre en octobre dernier. Son avocat avait plaidé la relaxe.

"C’était le procès de la compassion aujourd’hui, a expliqué Rob Lawrie. La France a lancé le message suivant : la compassion va gagner." Le Britannique jugé devant le tribunal de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, pour avoir sorti de la "jungle" de Calais une réfugiée afghane de quatre ans a finalement été condamné jeudi à 1.000 euros d'amende avec sursis, une peine symbolique.

"Je ne pouvais pas laisser une fillette de 4 ans là-bas" * Rob Lawrie

Le tribunal n'a pas retenu le délit d'"aide à l'immigration illégale" pour lequel Rob Lawrie était poursuivi et a requalifié les faits en mise en danger de la vie d'autrui, une simple infraction.  

L’avocate de Rob Lawrie avait plaidé la relaxe

Le procureur avait réclamé pour l’ancien militaire de 49 ans une peine de 5 ans de prison et 30.000 euros d'amende pour infraction à la loi sur les étrangers. Il avait cependant laissé ouverte la porte à une condamnation pour mise en danger de la vie de la fillette dans l’éventualité où le tribunal ne le suivait pas. L’avocate de Rob Lawrie avait plaidé la relaxe, soulignant que la frontière était ténue entre la non-assistance à personne en danger et le délit d'aide à la circulation d'une personne irrégulière.
 

Mon geste n’était pas prémédité. Il n’y avait pas d’argent en jeu. C’était juste une erreur stupide, mais je ne pouvais pas laisser une fillette de 4 ans là-bas 

 
"La France est un pays humain qui veut le meilleur pour ses réfugiés, a poursuivi le Britannique, qui ont une mauvaise image, avec ses jeunes qui montent dans les camions. Vous, les journalistes, vous devez montrer au monde que ces enfants vont mourir cet hiver si nous, nations européennes, nous ne les aidons pas maintenant. Mon geste n’était pas prémédité. Il n’y avait pas d’argent en jeu. C’était juste une erreur stupide, mais je ne pouvais pas laisser une fillette de 4 ans là-bas."