Menaces sur la forêt africaine : Greenpeace demande au groupe Bolloré de s’engager contre la déforestation

par Rédaction de France Info mardi 23 février 2016 04:11

L’ONG environnementale Greenpeace publie ce mardi un rapport intitulé "menaces sur la forêt africaine". Il pointe le risque d’une déforestation destinée à favoriser la production d’huile de palme. Parmi les entreprises visées figure la SOCFIN. Derrière ce nom on retrouve l’homme d’affaires français Vincent Bolloré. Il possède 38% des parts de la Société Financière des Caoutchoucs, l’un des principaux planteurs du continent africain et asiatique dont le siège est au Luxembourg.
Greenpeace demande à Vincent Bolloré "d’user de son influence au sein du conseil d’administration pour convaincre la SOCFIN d’adopter immédiatement une politique zéro déforestation basée sur les standards les plus élevés, et à défaut de se séparer de ses parts dans l’entreprise".
L’ONG demande également au groupe Bolloré "d’adopter et de rendre publique immédiatement une politique zéro déforestation respectueuse des droits des communautés locales, pour les activités et les investissements du groupe Bolloré, basée sur les standards existants les plus élevés".
Greenpeace souhaite que le groupe français rende compte régulièrement et en toute transparence des progrès accomplis dans la mise en œuvre d’une telle politique et enfin de "soutenir l’adoption de réglementations zéro déforestation dans les pays dans lesquels le groupe investit".