Menace de boycott du festival d'Angoulême : le fruit d'un "ras-le-bol général" (Guy Delcourt)

par Rédaction de France Info mercredi 24 février 2016 07:19

41 éditeurs, des plus importants (Casterman, Dargaud, Delcourt) mais aussi des moins connus (Anathème, Arbitraire, La 5e couche), brandissent ce mercredi dans un communiqué la menace d'un boycott du prochain festival de la BD d'Angoulême. "Un ras-le-bol général nous rassemble, ce qui est rare dans le monde de l'édition", a expliqué ce matin sur France Info l'éditeur Guy Delcourt.
Revenant sur l'édition 2016, il a fustigé : "un festival qui a accumulé les bévues et les fautes : absence de femmes dans la pré-sélection des auteurs éligibles au Grand prix, remise des prix finale tout aussi catastrophique puisque le festival a cru bon de remettre des faux prix".
Mais pour Guy Delcourt, le malaise est plus ancien : "Depuis longtemps, éditeurs et auteurs se sentent méprisés par ce festival dont l'organisateur agit sans les consulter". L'éditeur poursuit : "Il y a un certain nombre de vices de forme dans ce festival qui a commencé comme une initiative d'amateurs et qui est devenu le festival majeur de la Bande dessinée en France et même au niveau international. Sa structure n'est plus adaptée, il est dépassé par son succès". Il en veut pour preuve le le cadre de l'évènement : "un chapiteau vieillot qui laisse passer la pluie".

Réitérant sa menace : "Si ça ne bouge pas, les 41 éditeurs signataires ont décidé de ne pas y aller", Guy Delcourt en appelle à la ministre de la Culture, Audrey Azoulay : "Il faut nommer un médiateur pour parvenir à une réforme profonde et équilibrée où tous les acteurs professionnels et institutionnels soient entendus".