Matchs de tennis truqués : "il faut qu'il y ait des procédures pénales" (J-F Vilotte, ex-ARJEL)

par Rédaction de France Info lundi 18 janvier 2016 14:01

"Il n'y a pas de raison de ne pas croire" qu'il y a eu tricherie. "Maintenant, il faut être très prudent sur les noms et il faut qu'il y ait des preuves," explique Jean-François Vilotte, ancien président de l'Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL). "Il faut que le mouvement sportif ne pense pas pouvoir régler le problème tout seul. Il faut qu'il y ait des procédures pénales, il faut une coopération entre les Etats".

Le tennis comme tous les sports fait l'objet de paris et quand il y en a trop, "il faut se poser la question. Si l'organisateur de la compétition n'arrive pas à trouver une explication logique à ce qu'il s'est passé, alors il faut passer la main aux autorités pénales", juge Jean-François Vilotte.

Selon la BBC et le site Internet BuzzFeed, au cours des dix dernières années, seize joueurs placés dans le top 50 ont été repérés par le Tennis Integrity Unit (TIU), un organisme chargé de veiller au respect des règles. Il soupçonne des joueurs d'avoir laissé filer des matches, alors que des paris étaient engagés.