Manuel Valls lance le chantier d'une entreprise chinoise dans la Meuse: "dévoiement de concurrence" pour une société rivale

par Rédaction de France Info lundi 21 mars 2016 23:12

La venue de Manuel Valls dans la Meuse ce lundi pour poser la première pierre d'une usine chinoise d'ampoules LED n'a pas été du goût de tout le monde. Une soixantaine d'employés et de soutiens de l'entreprise Eclatec, qui produit aussi de l'éclairage public LED, ont manifesté leur mécontentement.

Le PDG d'Eclatec Vincent Carru a dénoncé sur France Info "l'appui massif apporté par les acteurs politiques locaux et les pouvoirs publics à ce projet".
Les dirigeants de l'entreprise chinoise Inesa "ont été reçus à l'Elysée, à Matignon, par le ministre de l'Ecologie, par le ministre des Affaires étrangères", regrette Vincent Carru, évoquant "un dévoiement de concurrence".

Le site d'Inesa devrait être opérationnel en 2018 et créer de 200 à 300 emplois. Eclatec de son côté emploie 250 salariés lorrains.