Lyon : "Cette affaire du père Preynat va provoquer beaucoup de prises de paroles" (Isabelle Gaulmyn/La Croix)

par Rédaction de France Info mardi 15 mars 2016 11:51

Alors que le Premier ministre Manuel Valls a demandé mardi au cardinal Philippe Barbarin de prendre ses responsabilités après sa mise en cause par une association de victimes pour non-dénonciation à la justice des agissements passés de prêtres pédophiles, Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef adjointe du journal La Croix, a estimé sur France Info que l'Eglise doit placer les victimes au centre de son discours, leur dire "que quelque part, elle est responsable".

Un message également attendu lors de l'assemblée de printemps des évêques catholiques de France qui a débuté mardi matin à Lourdes. Evénement perturbé par un nouveau témoignage, dans les colonnes du Figaro, qui accuse un prêtre lyonnais d'agressions sexuelles.

D'après Isabelle de Gaulmyn, le cardinal Barbarin, qui a appris l'affaire du père Preynat en 2007, "n'a pas mesuré l'ampleur du problème que l'on connaît tous maintenant. Il a choisi de laisser le prêtre exercer, il le dit lui-même, estimant qu'il n'y avait plus de danger." Les faits avaient été révélés au sein de l'Eglise dans les années 90 mais en 2007 aucune plainte n'avait encore été déposée.

Peut-on s'attendre à un scandale aussi retentissant que celui arrivé à Boston aux Etats-Unis il y a quinze ans et relaté dans le film Spotlight ? "Non", a estimé la rédactrice en chef adjointe de La Croix. Mais ce qui est sûr, c'est que "cette affaire du père Preynat va provoquer beaucoup de prises de paroles. A mon avis ce n'est que le début de beaucoup de plaintes qui vont être déposées. Sans doute des choses très anciennes, qui sont prescrites par la loi. Donc ce n'est plus un problème de justice, c'est plus un problème de moral, de responsabilité."