Loi du travail : "Cette réforme est nécessaire et n’a rien d’extrême ou d’expérimentale" (Augustin Landier, économiste)

par Rédaction de France Info vendredi 4 mars 2016 14:17

Le projet de loi de réforme du Code du travail est "nécessaire et n’a rien d’extrême ou d’expérimentale", a affirmé l’économiste Augustin Landier vendredi midi sur France Info. Ce professeur de la Toulouse School of Economics fait partie des signataires d’une tribune dans le journal Le Monde en date du samedi 5 mars.

Le collectif composé d’une trentaine d’économistes, parmi lesquels figure le Nobel d’économie Jean Tyrol, défend le projet de réforme de la ministre du Travail Myriam El Khomri, accusé par certains de consacrer la précarité au travail. Pour eux, ce serait exactement le contraire. "L’objet même de cette loi est de libérer toute une partie de la population qui est aujourd’hui prisonnière de la précarité c’est-à-dire d’une succession de CDD qui n’aboutissent pas à un CDI parce que l’employeur a peur pour la pérennité de l’emploi, de l’activité qu’il veut créer", a expliqué Augustin Landier.

"Beaucoup d’employeurs préfèrent embaucher des gens en CDD plutôt qu’en CDI parce qu’ils savent très bien que le CDI, en cas en cas de changement de stratégie de l’entreprise, les expose à un risque énorme auprès des prud’hommes. C’est-à-dire qu’on ne peut pas licencier facilement en cas de pépin", a expliqué le professeur de la Toulouse School of Economics.

Augustin Landier a souligné que "les signataires de ce texte ne sont pas du tout partisans". Selon lui, "c’est important que les économistes montrent que ce texte n’est pas idéologique et qu’il répond à une sorte de consensus. On s’aperçoit que le travail de pédagogie n’est pas passé."