"Les Juifs de France peuvent continuer à porter la kippa s'ils en ont envie" (Mergui)

par Rédaction de France Info mercredi 13 janvier 2016 10:14

Joël Mergui, président du consistoire israélite de France, a dit ce mercredi matin sur France Info "comprendre" l’appel de son homologue marseillais à ne temporairement plus porter la kippa, tout en soulignant que "la peur doit changer de camp".

"Nous savons qu'il y a des agressions répétées à Marseille, le président du consistoire de Marseille est responsable d’une communauté, comme un père de famille, il veut protéger sa communauté pour un temps. Mais le Consistoire de France dit aux juifs de France qu’ils peuvent continuer à porter la kippa s’ils en ont envie." Joël Mergui dit toutefois avoir conscience des craintes de certains membres de la communauté juive : "porter une kippa ça veut dire 'Je suis juif' et dire 'Je suis juif', en France, c’est prendre le risque d’être agressé."

Le président du consistoire israélite de France appelle la société à réagir : "La problématique, aujourd’hui, est de savoir ce que fait la France et ce que fait la société française pour permettre aux juifs, et de façon plus générale à tous ceux qui portent un signe de quoi que ce soit en France de continuer à vivre notre liberté religieuse et notre liberté de culture."

Réagissant à l’appel du Grand rabbin de France à porter une kippa lors du prochain match au Vélodrome, Joël Mergui souligne que "l’appel à porter une kippa a toujours été un synonyme de citoyenneté réussie et exemplaire. La kippa et le drapeau ça va ensemble." "J’aurais préféré que l’appel ne vienne pas du grand Rabbin de France, même si c’est bien qu’il le fasse, mais de la société, de personnalités non juives. Il n’y a pas de liberté générale si une liberté reste refusée."

Mardi, le consistoire israélite de Marseille a appelé les personnes de confession juive à ne plus porter de kippa en attendant "des jours meilleurs", en réaction à l’agression d’un enseignant de confession juive dans la ville, lundi.