Le préfet Alain Gardère mis en examen pour corruption

par Rédaction de France Info jeudi 21 janvier 2016 17:32
Alain Gardère en 2012. Il était alors préfet délégué pour la sécurité, à Marseille.
Alain Gardère en 2012. Il était alors préfet délégué pour la sécurité, à Marseille. © MaxPPP

Le préfet Alain Gardère a été mis en examen pour recel d'abus de biens sociaux, corruption et prise illégale d’intérêts par une personne dépositaire de l’autorité publique. Il a été placé sous contrôle judiciaire. Son directeur de cabinet est lui aussi mis en examen.

Le préfet Alain Gardère et son directeur de cabinet ont été mis en examen à Paris pour recel d'abus de biens sociaux, corruption et prise illégale d’intérêts par une personne dépositaire de l’autorité publique. Alain Gardère a été placé sous contrôle judiciaire.

La justice reproche à Alain Gardère d’avoir profité de cadeaux en nature de la part de sociétés de sécurité privées, en 2015. L'an dernier, le préfet dirigeait, aux côtés d’Alain Bauer, le CNAPS, une structure sous tutelle du ministère de l’Intérieur censée encadrer le secteur très juteux de la sécurité privée.

En échange de cadeaux, il aurait fermé les yeux sur des infractions

Réservations au restaurant, privatisation de discothèques, voyages à l’étranger en famille: la justice soupçonne Alain Gardère d'avoir bénéficié d'avantages lui ayant permis de mener grand train sans débourser le moindre centime. En échange de ces cadeaux, Alain Gardère aurait fermé les yeux sur des infractions commises par ces sociétés.

Mardi, dès la première heure de sa garde à vue mardi, le préfet a été suspendu de ses fonctions par Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur. Le temps de l'enquête, le préfet Alain Gardère a interdiction d'exercer un emploi public, lié à la sécurité ou l'aéroportuaire. Il a été placé sous contrôle judiciaire.