Le ministère de l'Intérieur lance une enquête après le blocage d'une de ses adresses IP par Wikipédia

par Rédaction de France Info mercredi 13 janvier 2016 15:12

Le ministère de l’Intérieur va lancer une enquête interne pour retrouver le fonctionnaire qui a procédé à des modifications indues de notices sur l’encyclopédie en ligne Wikipédia depuis un ordinateur de la place Beauvau.

"Nous avons pris contact avec Wikimédia [marque qui chapeaute notamment l'encyclopédie Wikipédia] pour obtenir des renseignements sur les pages trollées. Nous allons mener les démarches nécessaires pour identifier l’auteur et conduire ce que l’autorité administrative va décider", a expliqué à France Info un fonctionnaire du ministère.

Le Canard Enchaîné a révélé mercredi matin que les administrateurs de Wikipédia ont décidé de sanctionner le ministère. Ils ont bloqué l’une de ses adresses IP pendant un an. Cette adresse regroupe en réalité plusieurs ordinateurs. C’est depuis l’un d’eux qu’ont été menées plusieurs modifications "non constructives" sur Wikipédia, a précisé à France Info un des bénévoles en charge du contrôle des contenus de l’encyclopédie.

Elles portaient sur des éléments de forme mais elles n’étaient pas les premières. Le ministère avait déjà été signalé pour des "vandalismes", toujours depuis cette adresse IP. En 2013, quelqu’un avait tenté de modifier la fiche de l’ex-préfet de police de Paris Bernard Boucault et l’été dernier d’effacer une partie de la page de présentation puis d’écrire "sale bâtard" sur une autre page de Wikipédia.