Le député Pouria Amirshahi claque la porte du Parti socialiste, "une grande machine électorale sans idées et sans ressorts"

par Rédaction de France Info vendredi 4 mars 2016 18:59

Pouria Amirshahi, député des Français de l'étranger, a détaillé vendredi sur France Info les raisons de son départ du Parti socialiste, qu’il a qualifié de "grande machine électorale sans idées et sans ressorts."

Cet encarté au PS depuis 1987 finit son mandat, mais ne se représentera pas aux élections législatives de 2017.

Pour l’ancien président du syndicat étudiant Unef, "à partir du moment où le Parti socialiste cautionne lui-même une politique néo-conservatrice, totalement fasciné par le culte de l’ordre, résigné face à une petite poignée de possédants et de puissants, et incapable de changer les règles du jeu, il n’y a pas de raison de faire semblant." Selon lui, son départ sert notamment à "éveiller les consciences."

Pouria Amirshahi a précisé qu’il n’y a pas eu de "déclic", mais une "accélération" ces derniers mois, notamment avec le projet de loi Travail de la ministre Myriam El Khomri, qui selon lui "introduit l’idée qu’il faut s’aligner sur la liberté d’opprimer de quelques puissants."

Le député des Français de l'étranger n’a pas évoqué d’autres membres du Parti qui suivraient son exemple, ni sur France Info, ni dans l’entretien publié dans Le Monde ce vendredi. Il s’est en revanche dit "sûr que beaucoup, faisant le même constat, chemineront de la même façon."